Les «ficelles» de Ryanair pour ne payer d’amende à Bruxelles

Selon nos confrères du groupe La Libre/Dernière Heure, Ryanair aurait trouvé la parade pour ne pas payer les amendes que la Région Bruxelloise impose désormais aux avions trop bruyants. En toute légalité….

Il s’agit de faire décoller l’avion le plus rapidement possible afin de le mettre à distance raisonnable des radars sonores au sol et ainsi éviter de se faire repérer.

Dans une note du 24 février, signé de la main du chef pilote Shane McKeon, Ryanair conseille à ses pilotes de demander aux contrôleurs aériens de pouvoir décoller depuis le début de la piste 25R (où ont lieu la majorité des décollages) afin de réduire le temps de montée.

La compagnie recommande même une puissance minimale du moteur supérieure (24K, soit 24.000 livres de poussée de réacteurs) à ce qui est théoriquement requis (22K).

A Madrid aussi ?

Une telle procédure permettrait aussi aux avions de Ryanair de tourner de manière plus serrée sur les routes du Nord ou du Ring et d’éviter de survoler le territoire bruxellois. La compagnie s’est inspirée d’une procédure similaire mis en œuvre à l’aéroport de Madrid­-Barajas.

Belgocontrol rappelle que c’est le pilote qui décide comment il décolle, en fonction de l’appareil et de son poids. Avec, tout de même, la sécurité en priorité absolue.

Si cela s’avère exact, il ne reste plus à la Région Bruxelloise qu’à mieux choisir les emplacements de ses radars sonores, afin qu’aucun appareil d’aucune compagnie ne lui échappe…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY