Les Etats-Unis suspendent les voyages depuis l’Europe…

Sauf pour les britanniques…

Le président américain a décidé la suspension des voyages depuis les pays de l’espace Schengen vers les États-Unis pour une durée de 30 jours. La mesure vise à freiner la pandémie de coronavirus qui touche plus de 1.200 personnes dans le pays.

Les Européens ne pourront venir aux Etats-Unis … à l’exception des Anglais !

A partir de vendredi 13 Mars à minuit, les voyageurs européens se verront interdire l’entrée sur le territoire américain pour une durée de 30 jours. Donald Trump a déclaré que les restrictions extraordinaires ne s’appliqueraient pas à la Grande-Bretagne, qui a officiellement quitté l’Union européenne fin janvier.

Le président n’a pas expliqué pourquoi les restrictions ne s’appliqueraient pas au Royaume-Uni, qui compte actuellement plus de 400 cas confirmés de coronavirus.

L’interdiction concerne les étrangers ayant été en Europe au cours des 14 derniers jours

Une proclamation publiée plus tard par la Maison Blanche indique que la restriction ne s’applique pas aux citoyens américains et aux membres de leur famille immédiate.

L’interdiction s’applique aux ressortissants étrangers qui ont été physiquement présents dans l’Union européenne au cours des 14 jours précédant leur d’entrée aux États-Unis.

Après avoir dit que le coronavirus n’était pas nocif…

Donald Trump, assure répondre à la menace « avec une grande rapidité et un grand professionnalisme ». Il a estimé que si l’Europe était de plus en plus touchée, c’est parce qu’elle n’avait pas fermé ses portes aux voyageurs venant de Chine.

Quelques jours auparavant, il contredisait ses propres responsables de la santé publique sur le coronavirus en indiquant que les chiffres annoncés par l’OMS étaient faux.

Il a été accusé d’avoir tenté de minimiser la gravité de l’épidémie alors que le nombre de personnes infectées aux Etats-Unis est en forte augmentation.

Une annonce qui va impacter les compagnies aériennes

La plupart des compagnies aériennes avait déjà réduit le nombre de vols entre l’Europe et les Etats-Unis. Cette fois, la mesure est nettement plus douloureuse pour les compagnies aériennes et les distributeurs.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY