Les dominos cachés de Thomas Cook

Durant un Congrès des questions se posent également sur la survie de certains organismes, ou l’assurance de son financement futur. Thomas Cook était un grand contributeur financier du Fonds de Garantie et de l’ABTO par exemple.

Si pour le Fonds de Garantie l’incertitude semble moins inquiétante de par son système de réassurance, l’avenir d’une association telle que l’ABTO semble plus complexe pour ne pas dire dramatique. En effet, Thomas Cook contribuait à hauteur de +/- 35% aux frais de fonctionnements de l’ association.
La question à se poser dès à présent par les membres restants : vont ils compenser la perte subie ou faudra t il chercher de nouveaux membres ?
Essayer d’y répondre fait surgir une autre brûlante question
L’utilité absolue ou la nécessité d’ existence d’un outil construit pour  guider ses membres au travers des méandres de l’industrie.  Car fournir des statistiques ou tendances est une chose, le conseil ou suivi en urgence en est une autre.
L’on est une Association de Belgian Tour Operators et/ou Association de Belgian Travel Organizers??  La différence de définition n’est pas anodine s’il s’agit d’attirer de nouveaux membres.
Ceci dit, le constat d’assistance aux membres des associations diverses  est sans appel
Le Fonds de Garantie, l’Upav ou la VVR étaient sur le front. Même si de petits couacs de coordinations de communications étaient perceptibles, tous étaient présents pour répondre aux urgences.
D’autres dominos doivent encore tomber avant de pouvoir redessiner le puzzle.
Quid de la reprise des bureaux de ventes de Thomas Cook et Neckerman ??
Les repreneurs potentiels attendent clarification de la situation, avant de reprendre ou racheter ce qui vaut la peine de l’être. RTK ou Corendon/Sunweb ??
De la stratégie du repreneur dépendra de l’avenir de certaines organisations

Une autre victime satelliterraire potentielle : le Salon des Vacances de Bruxelles.
Les espaces libérés par T. C et Neckerman se devront d’ être revendus soit camouflés. Aussi des rumeurs persistantes font les beaux jours de certaines mauvaises langues: l’absence d’Atout France ou, au mieux une forte réduction d’espace au même salon.
Vu les autres initiatives importantes prises par cet office ces dernières semaines/mois.
Je mets le jeu des dominos en mode pause pour l’instant. Un homme (ou une femme) averti(e) en vaut deux.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY