Les croisières sont de retour…

Si Ponant a fait savoir sur les médias sociaux et les magazines papiers la reprise de ses croisières au départ des ports français ; d’autres grandes compagnies reprennent la mer … Mais, pour la plupart, des tests PCR seront exigés pour monter à bord…

Les croisières fluviales sont reparties

La société alsacienne CroisiEurope a repris les réservations sur ses croisières fluviales à partir de la mi-juillet, en France et en Europe. Avec plus de 200.000 passagers par an, la société est un des premiers opérateurs de tourisme fluvial en Europe. Nicko Cruises a emmené ses premiers passagers sur une croisière sur le Danube le 1er juin.

Vous serez peut-être tenté par une croisière sur le Danube le 14 Août entre Passau et Budapest ! Encore une autre avec l’A-Rosa a commencé à naviguer sur le fleuve Douro au Portugal le 17 juin, suivie par le Rhin le 19 juin et le Danube le 20 juin. Les itinéraires sur la Seine et le Rhône devraient reprendre début juillet.

Hurtigruten a été la première compagnie maritime a relancer ses croisières

Le MS Finnmarken de Hurtigruten aura été le premier navire de croisière à partir après Covid19. La ligne a repris sa croisière le long de la côte norvégienne le 16 juin, et a progressivement augmenté le nombre de navires empruntant cette route à quatre, ainsi qu’une croisière aller-retour sur Hambourg.

À partir de la mi-juillet, le MS Roald Amundsen et le MS Spitsbergen offriront des voyages de six à 15 jours sur l’archipel arctique du Svalbard. Sept navires supplémentaires seront ajoutés au voyage de Bergen à Kirkenes le long des côtes norvégiennes en août et septembre.

Aucun cas de Covid sur Hurtigruten

Il n’y aurait eu aucun cas confirmé ou suspecté de COVID-19 sur aucun des navires Hurtigruten depuis le redémarrage. Hurtigruten a mis en place des protocoles de santé stricts, notamment une capacité réduite pour permettre la distanciation physique, des protocoles d’hygiène stricts, des bilans de santé et des dépistages, des relevés de température fréquents à l’embarquement et à l’entrée des restaurants, et de nombreuses autres mesures.

Les grandes compagnies de croisières allemandes sont prêtes

Aida, TUI Cruises et Hapag-Lloyd Cruises (les deux dernières appartenant au groupe TUI), commenceront leurs premiers itinéraires en juillet. TUI Cruises débutera le 24 juillet avec le « Blauen Reisen » à bord du Mein Schiff 2, des voyages de trois à quatre jours à destination et en provenance de Hambourg. Seules les cabines avec balcon et suites peuvent être réservées, et le navire commencera à fonctionner à 60% de sa capacité.

Pour sa part, Hapag-Lloyd Cruises ancre le navire d’expédition Hanseatic Inspiration et le navire de luxe MS Europa 2, tous deux à 60% de leur capacité. Le premier part le 31 juillet par le canal de Kiel dans les eaux danoises, tandis que le second partira le 2 août de Hambourg pour une visite des fjords norvégiens. Quant à Aida Cruises , elle débutera le 5 août avec la Perle, de la ville hanséatique, tandis que le 12 août la Mer fera de même depuis Warnemünde. Enfin le 16, le Blu partira de Kiel.

MSC ne repart pas encore mais dénonce un procès d’intention

Un article a été relayé des milliers de fois sur le fait que « le croisiériste MSC faisait désormais partie des 10 plus grands émetteurs de dioxyde de carbone d’Europe ». C’était bien sûr une information erronée. Il ne s’agit nullement de MSC Croisières dont les nouveaux navires sont dotés de nouvelles technologies afin de baisser fortement les émissions de dioxyde de carbone.

Comme le rappelait notre ami Philippe Bessier, un amoureux et un spécialiste de la croisière : « MSC est le numéro 2 mondial du transport maritime avec plus de 400 navires » Cependant, il y a le transporteur de fret MSC et la compagnie de croisières. Il ne faut pas confondre. Si on reprend les chiffres de la marine marchande, on aurait quelques surprises.

Enfin, comme l’indique le journal « Le Monde » : « Le transport maritime national, quant à lui, pèse moins de 1 % du total (le transport maritime international, non comptabilisé dans cet inventaire, représenterait quant à lui autour de 1,2 % supplémentaire). Sur ce plan, donc, les paquebots et cargos ne polluent pas plus que les voitures. »

(mistertravel.news)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY