Les compagnies aériennes profitent de la pandémie pour licencier massivement

Il est évident que la crise liée à la pandémie actuelle aura des répercussions économiques considérables sur les compagnies aériennes. Cependant, certaines ont la main lourde ! Très lourde !

British Airways s’apprêterait à supprimer jusqu’à 12 000 emplois

British Airways devrait supprimer jusqu’à 12.000 emplois dans le cadre d’un plan de restructuration a annoncé sa société mère IAG. L’entreprise a déclaré qu’elle délibérait toujours sur ses options, mais qu’il était fort probable qu’elles affectent la plupart des employés de British Airways.

Le transporteur britannique, qui compte environ 45.000 employés dont environ 4.000 pilotes et 16.500 membres d’équipage de cabine, a déjà mis en congé près de 23.000 employés.

Le syndicat des pilotes évoque un coup de poignard dans le dos

Brian Strutton, secrétaire général du syndicat de la British Airline Pilots’ Association (BALPA), précise que BA avait précédemment indiqué « que la compagnie était suffisamment riche pour résister à la tempête COVID et a refusé tout soutien du gouvernement ». Il ajoute que rien ne justifie ces pertes d’emplois et nous nous battrons pour sauver chacun d’entre eux !

IAG a eu un résultat similaire à celui de 2019 en Janvier et Février 2020

IAG, qui a annoncé que les résultats détaillés du premier trimestre seraient publiés le 7 mai, a ajouté que son résultat opérationnel de janvier à février était similaire à celui de la période de 2019, malgré la suspension des vols vers la Chine à partir de fin janvier en raison de l’impact du coronavirus.

Le directeur financier, Stephen Gunning, indique : « Cependant, le groupe s’attend à ce que sa perte d’exploitation au deuxième trimestre soit nettement pire qu’au premier trimestre ».

Le prix de l’action d’IAG a été divisé par 3 !

L’action du groupe s’échangeait autour de 600£ au 31 Décembre 2019. Au 1er Mai, l’action IAG était à 215£. IAG a indiqué que le groupe avait réduit la capacité de passagers pour avril et mai de 94% par rapport à la même période l’an dernier.

IAG, a déclaré que son chiffre d’affaires du premier trimestre avait baissé de 13% à 4,6 milliards d’euros, après une perte d’exploitation de 535 millions d’euros

Partage de codes entre Virgin Atlantic et GOL Airlines ...

Virgin Atlantic en très grande difficulté

Le magnat britannique Richard Branson a averti que sa compagnie aérienne dont il est actionnaire avec Delta Airlines pourrait faire faillite.

En effet Virgin Atlantic n’a pas réussi à remplir les conditions de prêt avec le gouvernement britannique. Des investisseurs étudieraient actuellement le dossier.

EasyJet a obtenu une aide gouvernementale

La compagnie aérienne britannique EasyJet a récemment obtenu un prêt de 600 millions de livres sterling du gouvernement, qui traite les transporteurs au cas par cas.

EasyJet a convenu avec Airbus de retarder la livraison de 24 nouveaux avions

Ryanair licencie et menace le personnel chez Lauda Air

Ryanair devrait perdre 3 000 emplois, soit 15% de ses effectifs. Il menace également de fermer sa filiale autrichienne, Lauda, si le personnel n’acceptait pas une baisse de salaire.

La patron de Ryanair au cœur d'une nouvelle polémique

Michael O’Leary a déclaré que la confiance des consommateurs serait affectée par les restrictions de santé publique et que le volume de passagers serait assez anémique entre juillet et septembre après un arrêt quasi-total jusqu’à Juin.

Il a déclaré que la capacité de vol en juillet serait d’environ 40% et grimperait à 60% en août. Ryanair a déclaré qu’il s’attendait à subir une perte au cours de son exercice se terminant le 31 mars 2021, car il devrait transporter 100 millions de passagers au lieu de son objectif initial de 154 millions.

Ryanair se plaint des aides étatiques qui modifient les règles de la concurrence en Europe

Il a indiqué : « Nous allons maintenant être en concurrence avec des compagnies aériennes qui ont reçu des sommes gargantuesques d’aide d’État.»

Il indique que 14 compagnies auraient reçu 30 milliards d’euros, ce qui modifie les règles de la concurrence. Il devrait contester devant les tribunaux ces aides étatiques dont profitent notamment Lufthansa et Air France-KLM.

Concernant le groupe Lufthansa, vous pouvez relire notre article : Lufthansa, une restructuration qui va faire mal.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY