Les chemins de fer américains au bout du rouleau

Le Directeur général d’Amtrak, William Flynn, vient de déclarer au Congrès que le chemin de fer de passagers américain avait besoin de 4,9 milliards de dollars de financement gouvernemental pour éviter les suppressions de services et d’emplois, et faire face aux pertes abyssales de l’ensemble du secteur.

William Flynn a notamment déclaré au sous-comité de la Chambre des États-Unis que la société de chemin de fer américaine prévoyait désormais « avoir besoin de 4,9 milliards de dollars de financement pour fonctionner et investir dans l’entretien du réseau, soutenir ses partenaires fournisseurs et répondre à diverses préoccupations du Congrès, comme par exemple maintenir le service longue distance quotidien de millions d’américains  »

En mai dernier, Amtrak avait demandé une enveloppe supplémentaire de 1,475 milliard de dollars après avoir obtenu 1 milliard de dollars du Congrès en avril. L’entreprise reçoit généralement 2 milliards de dollars américains de soutien annuel du gouvernement.

La semaine dernière, Amtrak a déclaré qu’il licencierait plus de 2 000 collaborateurs, soit environ 10 % de son personnel, le 1er octobre prochain en raison de la forte baisse de la demande de voyages due à la pandémie de coronavirus.

« Environ 1 950 membres du syndicat seront mis à pied et 100 postes de direction seront supprimés en octobre » a précisé Flynn arguant que « la fréquentation et les revenus ont diminué de 95 % d’une année à l’autre depuis le début de la pandémie« .

Amtrak emploie aujourd’hui environ 20 000 travailleurs. À compter d’octobre, Amtrak réduit temporairement le service sur la plupart des itinéraires interurbains, passant d’un service quotidien à trois fois par semaine après avoir effectué des coupures importantes sur de nombreux autres services.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY