Les célibataires sont les bienvenus sur les croisières

On considérait plutôt les croisières comme des vacances à faire en couple.  Mais aujourd’hui, les célibataires sont les bienvenus à bord. Les temps ont changé souligne la CLIA. Le nombre de célibataires dans la société continue d’augmenter.

On dénombre en Belgique environ 1,7 million de personnes vivant seules, ce qui représente quelque 30% de la population belge. Ce phénomène perceptible dans tout le monde occidental n’a pas échappé au secteur touristique. Les compagnies de croisières ont compris, il y a quelque temps déjà, qu’elles allaient devoir revoir leur stratégie.

C’est en raison du modèle économique des compagnies de croisières que l’on considérait ces dernières comme étant principalement destinées aux couples.

Pour comprimer les coûts, les bateaux sont devenus de plus en plus grands. On appelle cela, dans le jargon, une « économie d’échelle ».

Les prix des billets ont baissé, mais il fallait qu’une partie des bénéfices provienne des dépenses à bord, dans les boutiques, restaurants, bars, etc. Il était donc important, dans cette optique, que chaque cabine soit occupée par deux passagers. Les grandes compagnies cotées en Bourse parvenaient à générer 30 % de leurs bénéfices à bord.

Sachant qu’un bateau à moitié rempli n’est pas rentable, les personnes voyageant seules devaient souvent débourser un supplément pour compenser la perte de revenus. On leur facturait parfois 100 % supplémentaires, comme si elles devaient payer pour un passager virtuel.

La compagnie britannique Fred. Olsen Cruises a sans doute été un précurseur du changement de mentalité. Elle disposait, en effet, toujours de cabines pour personnes seules sur ses petits navires.

Mais le véritable pionnier a été la Norwegian Cruise Line, qui vers les années 2000, a lancé l’idée de construire de grands navires comportant une zone spéciale pour les personnes voyageant en solo.

Les cabines, relativement petites, ne manquaient cependant pas de charme. Elles ont été baptisées « studios ». Avec un lit d’1,20 m de large, car on ne sait jamais ce qui peut se passer en vacances.

Les passagers de cette partie du navire avaient à leur disposition un salon commun, auquel seuls les célibataires avaient accès. De sorte que quand vous y rencontriez quelqu’un, vous saviez directement qu’il ou elle était célibataire. Ce qui facilitait les contacts.

Ces cinq dernières années, on a vu de nombreuses compagnies prendre des initiatives pour attirer des célibataires à bord. Lorsque la Royal Caribbean International a lancé le Quantum of The Seas (en 2014), il s’agissait de leur premier navire à proposer des infrastructures pour les personnes voyageant seules. Depuis lors, chacun de leurs nouveaux bateaux est équipé de cabines single. Et les programmes de rénovation des bateaux plus anciens prévoient toujours des cabines d’une personne.

La Holland America Line est un autre exemple. Elle est passée du statut de compagnie de croisières traditionnelle – basée sur un modèle de rémunération à deux personnes – à celui de compagnie moderne proposant des cabines individuelles.

Avec l’arrivée de plus de 100 nouveaux navires de croisière dans les cinq prochaines années, le nombre d’installations pour célibataires va encore augmenter.

Dans le même temps, des efforts considérables sont consentis en matière de prix. Les personnes qui voyagent seules peuvent désormais souvent bénéficier de tarifs spéciaux où le supplément single est supprimé, ou du moins fortement réduit.

À bord aussi, on remarque que de nouvelles initiatives sont mises en place pour mettre en contact les personnes voyageant en solo. Les excursions sont souvent une belle occasion d’apprendre à connaître les autres. Plusieurs organisations de voyages spécialisées proposent des voyages de groupes, ce qui est aussi une possibilité pour se sentir entouré.

Le secteur des croisières est en train de s’adapter à la réalité de la société, et c’est une bonne chose, car les croisières sont un moyen fantastique de se faire de nouveaux amis, en toute décontraction, et, qui sait, de rencontrer peut-être la personne qui partagera votre vie.

(Sources CLIA)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY