Les capitales européennes de la culture

Parlons un peu des villes européennes de la culture, ces villes sur lesquelles pendant un an l’Europe allume ses projecteurs.

Le concept, chapeauté par la Commission Européenne, a été crée en 1985 par, oserais-je le dire, deux vedettes Melina Mercouri, alors ministre de la culture en Grèce et Jack Lang, ministre de la culture français (à qui la culture doit vraiment beaucoup). Au début l’appellation était simplement « ville » européenne de la culture, avant de se nommer « capitale ».

Le but est de permettre chaque année à deux villes européennes de développer un programme culturel exceptionnel et de réaliser des travaux d’aménagement afin de les accueillir. Pour moi, il s’agit aussi et surtout de mettre en valeur des villes qui ne sont pas capitales d’Etat, mais qui l’ont été, ou qui sont des villes moins connues, ayant cependant un patrimoine d’exception à mettre en valeur. Un des buts avoués de la Commission européenne est d’ailleurs de stimuler le tourisme. C’est donc à ce propos que les OT devraient faire un travail que généralement ils ne font pas.

C’est un jury qui examine les candidatures et qui confirme les villes lauréates quelques 6 ans à l’avance, ceci afin de leur donner le temps de se préparer.

Pour vous permettre de comprendre ce qui suit, il faut ajouter que l’an 2000 a été une année exceptionnelle avec de nombreuses villes citées au palmarès.

Malgré cela, ce sont avant tout les capitales d’États qui ont été choisies, alors que pour moi, il n’était pas vraiment nécessaire de les mettre en avant. Jugez donc vous-mêmes : Athènes 85, Paris 89, Dublin 91, Madrid 92, Lisbonne 94, Luxembourg 95, Copenhague 96, Stockholm 98, Helsinki 2000, Prague 2000, Reykjavik 2000, Vilnius 09, Istanbul 10, Tallinn 11, Riga 14, La Valette 18.

A peu près toutes les capitales y sont passées, sauf La Haye, mais c’est Amsterdam qui a été choisie et pour beaucoup de personnes, c’est la capitale des Pays-Bas, tout comme New York dépasse de loin la notoriété de Washington.

Bizarrement, pour le Royaume Uni, une seule ville a été choisie pendant toutes ces années, il s’agit de l’écossaise Glasgow, toute autre candidature a désormais été écartée pour cause de Brexit !

Et pour la petite Belgique, qu’en est-il ? Il y a d’abord eu Anvers en 1993 et ensuite Bruxelles en 2000.

La suivante fut Bruges en 2002 (tiens, trois villes flamandes ?) là je sais que les Bruxellois vont hurler, mais ils n’avaient qu’à pas laisser désigner leur ville comme capitale de la Flandre… Ensuite il y a eu la candidature de Liège, qui a été évincée au profit de Mons. Merci Monsieur Di Ruppo !

Les projets d’avenir sont les suivants : pour 2030 deux villes en lice : à nouveau Liège et Louvain.

En bonne Liégeoise, j’aimerais que ma ville soit choisie, mais les choses étant ce qu’elles sont en Belgique, nul doute que c’est Louvain qui sera choisie, car pour ne pas contrarier nos voisins du Nord, on dira que c’est une fois d’un côté, une fois de l’autre ! Du coup, voilà Bruxelles considérée comme une ville francophone….

Pour revenir à l’immédiate actualité, cad à 2019, sachez que les deux villes choisies sont d’une part Matera, Basilicate, Italie, d’autre part Plovdiv en Bulgarie. De cette ville, je vous parlerai plus longuement, car là au moins, les autorités ont tout fait pour la promotion de leur ville en invitant à plusieurs reprises professionnels du voyage et journalistes du tourisme.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY