Les brèves du 29 octobre 2020

EasyJet a annoncé le 27 octobre avoir vendu neuf avions pour 398,6 millions de dollars, soit 337,7 millions d’euros. Selon le communiqué d’EasyJet, cette opération concerne neuf Airbus A320 qui seront vendus à deux sociétés de crédit-bail basées à Dublin : Wilmington Trust SP Services et Sky High 112. EasyJet a signé un contrat avec ces groupes afin de pouvoir continuer à utiliser ces avions moyennement un système de location.

Une nouvelle étude menée par l’université de Harvard note l’efficacité de l’ensemble des mesures prises par les compagnies aériennes pour réduire « à des niveaux très faibles» le risque de transmission dans un avion. Des scientifiques viennent de souligner, dans un rapport, les efforts réalisés par les compagnies aériennes américaines pour protéger les clients et les employés contre le COVID-19. À ce jour, confirment d’ailleurs les Centers for Disease Control and Prevention outre-Atlantique, aucun cas de transmission de Covid-19 n’aurait été constaté dans un avion américain. Le rapport constate que le risque de transmission du virus à bord des avions « est inférieur à celui d’autres activités de routine telles que les courses ou les repas au restaurant ». (Avec Deplacements Pros)

Le chiffre d’affaires des compagnies aériennes sera encore en baisse de 46% en 2021 par rapport à 2019, selon l’Association internationale du transport aérien (Iata), qui réclame de nouvelles aides et évoque un scénario noir pour l’emploi dans le secteur. Les compagnies espéraient une reprise du trafic aérien au quatrième trimestre mais face à la nouvelle vague de Covid-19 et aux restrictions de circulation -fermetures de frontières et mise en place de mesures de quarantaine- qui l’accompagnent, elles ont revu leurs perspectives en baisse. (Avec L’Echo Touristique)

Boeing va encore tailler dans ses effectifs pour supprimer au final 30.000 emplois en deux ans, en réponse aux déboires du 737 MAX et à la pandémie de coronavirus qui a sinistré le transport aérien. Le constructeur américain a prévenu mercredi qu’il s’attendait, en plus de départs à la retraite, à devoir se séparer de 7.000 employés supplémentaires d’ici fin 2021, mais n’a donné de détails ni sur les usines ni sur les programmes ni sur les zones géographiques qui vont êtres affectés. (Avec Belga)

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY