Les brèves du 29 novembre 2018

Liège Airport : Les administrateurs des Aéroports de Paris, actionnaire de l’aéroport, ont bloqué le dossier Alibaba lors d’un conseil d’administration qui s’est tenu la semaine dernière, rapportent ce mercredi Le Soir et La Libre sur leur site internet.

« Le dossier n’était pas assez mûr », a expliqué une source au Soir. « Le dossier qui a été présenté était incomplet », explique une autre, « nous avons demandé à voir le dossier complet avant d’approuver quoi que ce soit », ajoute-t-elle.

Selon une des sources, c’est Fedex qui ferait du lobbying auprès de la société Aéroports de Paris, d’où le blocage de leurs administrateurs. Ce géant américain avait annoncé l’an dernier de nouveaux investissements pour renforcer son ancrage liégeois et lorgnerait désormais sur les terrains promis à Alibaba, souligne Le Soir. (Avec Trends Tendance)

Lufthansa : Carsten Spohr, président du directoire de Lufthansa, estime qu’il y a encore trop de compagnies aériennes en Europe. Il s’attend à ce que le transporteur allemand participe à la poursuite de la consolidation du secteur, qui pourrait in fine être ramené à trois géants sur le Vieux Continent.

Royaume-Uni : Dans deux semaines, les députés britanniques auront le sort du Brexit entre leurs mains. S’ils rejettent le texte négocié par Theresa May avec Bruxelles se profilerait alors la perspective que tous les milieux d’affaires redoutent : celle d’un « no deal ». Autrement dit, d’un divorce sans accord, avec de terribles répercussions économiques à la clé.

Le gouvernement britannique vient de les chiffrer. Cela amputerait le PIB de 9,3 % en 15 ans, avertit un épais rapport de 83 pages. Le document a été repris en boucle toute la journée par les ministres de Theresa May pour tenter de convaincre les députés, tout en prenant à témoin l’opinion publique.

Les « hard Brexiters », eux, dénoncent le retour du « Project fear ». La tension n’a pas fini de monter jusqu’au 11 décembre.

Tahiti et ses îles devraient battre un record de touristes français en 2018.  5.466 Français (+25,5%) sont partis à Tahiti sur le seul mois de septembre. Au cumul depuis janvier, les touristes français n’ont jamais été aussi nombreux à Tahiti depuis 2001. La destination profite en 2018 d’une offre aérienne plus conséquente.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY