Les brèves du 23 septembre 2020

Lufthansa a annoncé lundi des milliers de suppressions d’emplois supplémentaires, face à une reprise « nettement plus lente qu’attendue » après l’arrêt quasi-total des vols en raison du coronavirus. La compagnie, qui perd actuellement 500 millions d’euros par mois, va se séparer d’ici 2025 de 150 avions (sur une flotte totale de 763), contre 100 prévus initialement, ce qui entraîne « une augmentation » du nombre de « postes excédentaires » par rapport aux 22.000 (équivalent temps plein) déjà annoncés. Le nombre exact de suppressions de postes visé n’a pas été communiqué.

TUI France : Suite à l’appel de la CGT, rejoint par FO, la CFDT et la CFE-CGC, une cinquantaine de salariés et représentants syndicaux de TUI France ont répondu présent et se sont retrouvés mardi matin devant les bureaux de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) de Nanterre. (Avec Tour Hebdo)

Les autorités sud-africaines annoncent la mise en place d’un système basé sur le risque pour sélectionner les pays qui seront autorisés à se rendre en Afrique du Sud et ceux où les citoyens sud-africains pourront prendre l’avion. L’Afrique du Sud ouvrira ses frontières internationales le 1er octobre, sous réserve d’une réglementation stricte. À cette date, tous les voyageurs en provenance du continent africain et de pays hors du continent africain présentant un faible taux d’infection et de transmission de Covid-19, seront autorisés à entrer dans le pays. (Avec Deplacements Pros)

Airbus planche sur trois concepts d’appareils, tous propulsés à l’hydrogène et désignés sous le nom de code « ZEROe » pour « zéro émission ». Le moteur à hydrogène n’émet pas de pollution puisqu’il ne produit que de vapeur d’eau. Cela suppose en revanche que l’hydrogène soit elle-même « propre », c’est-à-dire produite par électrolyse de l’eau en utilisant une électricité issue de sources renouvelables ou à tout le moins faiblement carbonées. (Avec L’Echo Touristique)

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY