Les brèves du 16 juin 2021

Le premier paquebot brise-glace de l’industrie de la croisière, Le Commandant Charcot de la compagnie Ponant, n’effectuera pas sa saison polaire cet été. Le navire, qui a réalisé ses essais en mer au large d’Alesund où il a été construit dans les chantiers Vard, était censé démarrer son activité avec des croisières intitulées « Le Pôle Nord Géographique » au mois d’août prochain. (Avec Mer & Marine)

En mai 2021, BSCA a accueilli 84.216 voyageurs sur son tarmac, soit une baisse de 89% au regard des résultats de mai 2019. Bien que ces résultats restent plus faibles comparés à l’année de référence 2019, les premiers signes d’une reprise sont constatés. À la suite de la levée de l’interdiction des voyages dits non-essentiels, l’aéroport a connu une première hausse de son trafic de passagers.

Vingt ans après la faillite de SABENA, il reste 1,85 millions d’euros bloqués dans un fonds social destiné aux anciens employés de l’ex-compagnie aérienne belge. Il s’agit de montants versés par l’ancien personnel de cabine syndiqués, et qui a été géré jusqu’à présent par trois syndicats (CGSLB, CSC et CGSP), font part De Standaard, Het Nieuwsblad et het Belang van Limburg mardi dans leurs colonnes. (Avec Belga)

LUFTHANSA a déclaré lundi vouloir améliorer sa rentabilité et envisager une augmentation de capital afin de préparer la reprise de ses activités avec l’amélioration de la situation sanitaire. Le groupe a ajouté avoir mandaté des banques en vue d’une possible augmentation de capital même si le montant et le calendrier de l’opération n’ont pas encore été arrêtés et si l’État fédéral allemand, qui a déjà renfloué Lufthansa l’an dernier, n’avait pas encore donné son aval. (Avec Reuters)

La pandémie aura eu raison de la bonne santé financière d’EMIRATES, la compagnie dubaïote. Pour la première fois, en 30 ans d’existence, Emirates accuse une perte nette de 5,5 milliards de dollars en 2020 (4,5 milliards d’euros), après un bénéfice net de 288 millions de dollars l’année précédente. Le chiffre d’affaires s’inscrit en baisse de 66%, à 8,4 milliards de dollars. De plus, sa capacité a été ramenée 24,8 milliards de tonnes-kilomètres offertes (TKO) et flotte réduite de 11 appareils. (Avec L’Echo Touristique)

Réchauffement climatique: les prévisions de croissance de l’IATA interpellent. L’association table aujourd’hui sur un presque doublement du nombre de voyageurs aériens en 2037, par rapport à 2019. Des prévisions à peine revues à la baisse, par rapport à celles publiées avant la crise. Est-ce bien raisonnable ? Le secteur aérien s’est engagé à diviser par deux d’ici à 2050 ses émissions de CO2 par rapport à 2005. Question : peut-il y arriver avec un trafic mondial qui croit de plus de 3% par an ? (Avec Deplacements Pros)

AMERICAN EXPRESS GBT se branche à WhatsApp. Les voyageurs d’affaires du réseau American Express GBT vont désormais pouvoir communiquer avec leur TMC via WhatsApp. Avec deux milliards d’utilisateurs mensuel, et avec une couverture mondiale de 180 pays, WhatsApp est depuis longtemps l’outil de communication incontournable, qu’il s’agisse du grand public ou même de nombreux professionnels. C’est donc assez logiquement qu’American Express GBT a cédé aux sirènes de l’application mobile, en l’intégrant à ces fonctionnalités de chat. (Avec Voyages d’Affaires)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY