Les brèves du 14 décembre 2020

Brussels Airlines a vient d’encaisser une première tranche de l’aide d’Etat belge. Selon nos informations, 130 millions d’euros sur l’aide de 290 millions ont été encaissés. Le gouvernement fédéral et le groupe allemand Lufthansa ont signé un accord en juillet après des mois de négociations pour sauver Brussels Airlines, qui risquait de s’effondrer en raison des perturbations du trafic aérien. (Avec L’Echo)

En novembre 2020, 233.528 passagers ont franchi les portes de Brussels Airport, soit à peine 12% du nombre de passagers en novembre 2019. Le nombre de passagers en transfert était d’environ 19%, le réseau africain et les vols de correspondance de Brussels Airlines et de ses partenaires Star Alliance au départ de l’Europe et de l’Amérique du Nord jouant un rôle important à cet égard. Le nombre total de mouvements de vols en novembre 2020 a diminué de 70,7% par rapport à novembre 2019. Le nombre de vols de passagers a diminué de 81,5% et il y avait en moyenne 82 passagers par vol. (Avec Air Journal)

Lufthansa menace de licencier 1.000 pilotes au printemps prochain si un accord à long terme n’est trouvé avec le syndicat Vereinigung Cockpit au sujet du travail partiel. « Si aucun accord n’est trouvé, cela pourrait mener pour la première fois dans l’histoire de la compagnie à la perte de 500 capitaines et 500 copilotes au deuxième trimestre », a affirmé hier Carsten Spohr, le patron du groupe aérien allemand. (Avec Air Journal)

British Airways assurera une nouvelle liaison entre Bergerac et Southampton, au sud de l’Angleterre, « à compter du 15 mai prochain », annonce l’aéroport de Bergerac dans un communiqué. La desserte du sud de l’Angleterre était vacante depuis la liquidation de Flybe, en mars 2020. La desserte sera assurée pour la belle saison, jusqu’au 25 septembre, à raison de trois rotations hebdomadaires, le samedi, le dimanche et le mardi.

Israël: Un haut responsable du ministère de la Santé a prévenu dimanche que le tourisme de masse vers le nouvel ami du pays, les Émirats arabes unis, pourrait être une « bombe à retardement du coronavirus », alors que des milliers d’Israéliens se rendent à l’aéroport Ben Gurion pour s’envoler vers Dubaï. « Dubaï est notre nouvelle Turquie », a déclaré le responsable anonyme cité par le site d’informations Ynet, faisant référence au grand nombre d’Israéliens qui sont revenus de Turquie ces derniers mois alors qu’ils étaient porteurs du virus, contribuant à sa propagation dans le pays. (Avec i24NEWS)

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY