Les brèves du 06 avril 2021

Le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire a annoncé dimanche qu’un «accord de principe» avait été trouvé avec la Commission européenne sur une nouvelle aide financière pour Air France, qui devra en échange abandonner « un certain nombre de créneaux » à Orly, lors d’une émission télévisée LCI/RTL/Le Figaro. « Nous avons un accord de principe avec la commissaire européenne (chargée de la Concurrence) Margrethe Vestager sur un nouveau soutien financier à Air France», dont «le montant sera discuté avec Air France, il y a aura demain un conseil d’administration d’Air France qui doit valider le principe de cet accord», a dit M. Le Maire, en saluant «une très bonne nouvelle pour Air France et pour l’ensemble du secteur aérien français ». (Avec Belga)

Face à l’opposition de Bruxelles, Air Canada renonce au rachat de Transat. Les deux compagnies ont annoncé vendredi avoir mis fin à leur entente prévoyant le rachat du voyagiste québécois par Air Canada après avoir été informées par la Commission européenne qu’elle n’approuverait pas la transaction. Bruxelles avait néanmoins soulevé des inquiétudes par rapport à la concurrence. A ses yeux, le regroupement des deux compagnies Air Canada et Air Transat (filiale de Transat) pouvait entraîner une hausse des prix et une diminution de l’offre. « Pour remplir cette condition clé, Air Canada a offert et bonifié un ensemble d’importantes mesures correctives, » a déclaré dans un communiqué Air Canada. « Toutefois, à la suite de récents pourparlers, il est devenu évident que la Commission européenne n’approuvera pas l’acquisition selon l’ensemble de mesures correctives actuellement offert. » (Avec L’Echo Touristique)

Joe Biden veut investir 620 milliards de dollars pour les transports aux Etats-Unis. La présidence américaine a dévoilé un gigantesque plan pour stimuler l’économie américaine et créer des millions d’emplois. Baptisé « American Plan for Jobs », il prévoit des investissements massifs de 620 milliards de dollars dans les infrastructures de transport, un plan de relance historique qui n’a d’équivalent qu’avec le New Deal de Roosevelt après la crise de 1929 ou encore le plan Marshall. Le « Plan Américain pour l’Emploi » du président américain Joe Biden prévoit une enveloppe de 2.000 milliards de dollars sur huit ans pour des investissements publics. Selon la Maison Blanche, ce chiffre représenterait 1% du PIB du pays investi chaque année durant ces huit ans. (Avec Voyages d’Affaires)



Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY