Les brèves du 05 novembre 2020

Quand ça veut pas ! Après un chantier catastrophique de 12 ans, le nouvel aéroport de Berlin ajoute encore un épisode à sa saga : la mise en quarantaine des principales personnalités ayant assisté à son inauguration, en raison de la contamination au coronavirus de l’une d’entre elles. Parmi celles-ci, on trouve le ministre allemand des Transports Andreas Scheuer, le directeur général de la compagnie aérienne britannique EasyJet, Johan Lundgren, le maire de Berlin ou encore le directeur de l’aéroport. Également présent à la cérémonie, le patron de Lufthansa, Carsten Spohr, a annulé un déplacement prévu mardi et s’est soumis à un test de dépistage, a précisé le service de communication de la compagnie. (Avec RTBF)

Roissy-Charles de Gaulle est devenu le 1er aéroport européen devant Londres-Heathrow. L’aéroport de Londres-Heathrow était, jusqu’à cette semaine, l’aéroport européen accueillant le plus grand nombre de passagers à l’année. Un statut d’ailleurs incontesté depuis plusieurs années. Mais en raison de la crise actuelle, son chiffre d’affaires a chuté de 60% en 2020. Les quatre terminaux d’Heathrow ont vu passer 19 millions de passagers entre janvier et septembre, contre 61 millions sur la même période en 2019. Cette baisse s’explique notamment par la quarantaine instaurée en Grande-Bretagne. (Avec Grand Roissy Tourisme)

Lundi dernier, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a annoncé la mise en place de tests de dépistage de la Covid-19 obligatoires et rapides. Cette mesure sera déployée dans tous les aéroports français à partir du 7 novembre prochain pour les passagers arrivant de l’étranger, « à l’exception de ceux en provenance d’États européens« , a précisé la ministre. (Avec La Quotidienne)

France : A compter de ce jeudi, des centres de dépistages du Covid-19 seront établis sur les parvis de certaines gares en France. A commencer par Paris. Suivront Bordeaux, Marseille et Rennes. Les gares de Lyon et de l’Est à Paris seront les premières dès le 5 novembre à proposer des boxes de dépistages sur leur parvis. Et ce, durant une période de six mois. Viendront ensuite les gares de Bordeaux et Marseille dès le 12 novembre. Puis, Rennes, vraisemblablement une semaine plus tard. (Avec Tour Hebdo)







 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY