Lors du dernier trimestre de 2017, le chiffre d’affaire de la compagnie low cost britannique a bondi de 14,4%.

Ce bon bond, si l’on peut dire, amène le chiffre d’affaires à plus d’1 milliard de livres, et par la même occasion son action prenait 6,46% à la hausse. Ces résultats sont dus à plusieurs facteurs :

  • un nombre de passagers en hausse de 8%, avec les 90 millions en vue pour 2018
  • une progression du revenu par siège et un taux de remplissage excellent à 92,1%
  • une hausse des revenus annexes de plus de 20%, à savoir les suppléments pour embarquement prioritaire, les ventes à bord, les suppléments bagages, etc.

Pour l’année qui vient de débuter, le Directeur Général Johan Lundgren envisage de favoriser la connectivité avec des compagnies long-courrier. EasyJet atteindra en 2018 le chiffre de 300 avions, une flotte exclusivement Airbus, et elle accueillera son premier A321Neo.

Les coûts on été maîtrisés même si le coût par siège est en augmentation de 1%, à cause notamment des grèves en France, des mauvaises conditions météo durant l’automne, et d’augmentations salariales. La compagnie prévoit pour 2018 une très substantielle économie sur les prix du carburant : peut-être 100 M£.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY