Les Belges francophones ont généré 600 M€ de dépenses au Littoral

Les Belges francophones représentent 23% du total des touristes d’un jour sur la Côte belge. En 2018, 5,3 millions de Belges francophones ont pris la direction de la mer pour une ou plusieurs journées.

Ces derniers sont propriétaires de quelque 20.000 résidences de vacances (maisons, appartements, chalets, caravanes fixes) sur notre côte de quelque 67 km. Sur les 2,8 Mds € qu’a rapporté, en 2018, le tourisme sur la Côte belge, près de 600 M€ ont été générés par les Francophones.

Le Hainaut en tête

Si on analyse plus finement les statistiques livrées par Westtoer, l’Office du Tourisme de la Flandre Occidentale, il faut constater que, de très loin, les habitants de la Province du Hainaut sont les premiers visiteurs de la Côte belge avec, toujours pour l’année de référence 2018, quelque 1,6 million de visiteurs d’un jour, soit près de 40% des touristes issus de la Belgique francophone.

Cela peut s’expliquer par la proximité géographique de la Côte pour les Hennuyers qui, pour se rendre sur notre Littoral, concèdent passer deux heures en voiture.Près de 6.000 ménages hennuyers disposent d’une maison de vacances à la mer (20.000 Belges francophones) , l’ouest de la Côte totalisant le plus de résidences secondaires avec des pôles forts à Coxyde, La Panne, Ostende et Middelkerke.

Valeur sûre

Sans grande surprise, les francophones majoritaires qui fréquentent la Côte sont des familles avec enfants (54%) qui sont avant tout attirés par la mer (72%), la promenade (52%) ou encore le shopping (27%) et les cafés/restaurants (23%).

Toujours selon les responsables de Westtoer, la partie francophone du pays est considérée, pour le Littoral en tout cas, comme « stratégique » au niveau du business touristique.

Un business qui, malgré les offres multiples de déplacements à l’étranger, reste stable d’année en année, la Côte, pour des centaines de milliers de francophones, demeurant une valeur sûre pour y passer des courts séjours ou les vacances d’été.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY