Les Belges aspirent à des vacances, mais…

© SIMON DAVAL / MAXPPP - Vresse sur Semois,

L’enquête annuelle de Touring sur les vacances¹ livre un large aperçu de nos projets pour cet été. En 2021, le Belge ambitionne à nouveau de partir plusieurs fois en vacances sur l’année. 65% aimeraient partir à l’étranger; 45% souhaitent rester au pays.

Il est toutefois frappant de constater que de nombreux vacanciers adoptent une position d’attente: plus de 4 voyageurs sur 10 conditionnent leurs projets de vacances à la vaccination. Le spectre du coronavirus continue donc de planer sur nos vacances. C’est aussi la raison pour laquelle les voyageurs restent près de chez eux et se déplacent le plus possible en voiture.

Partir ou ne pas partir en 2021 ?

Il est frappant de constater que beaucoup de gens sont dans l’expectative. L’année dernière, 62% avaient déjà réservé leur voyage en mai; cette année, ils sont deux fois moins nombreux à l’avoir déjà réservé (31%). Ils sont 65% à vouloir partir à l’étranger, tandis que 45% aimeraient prendre leurs vacances au pays. 19,7% resteront tout simplement chez eux, mais ce chiffre augmente fortement (jusqu’à 37%) chez les personnes qui ne souhaitent pas se faire vacciner ou qui sont encore indécises.

Lorsque nous les interrogeons sur leur volonté de ne pas partir en voyage, 43% répondent qu’ils ne se sentent pas en sécurité et 30% indiquent que le budget familial ne le leur permet pas. Chez les antivax, c’est l’inverse: ce sont eux qui ont le moins peur du covid-19 (4%) et qui rencontrent le plus de contraintes de budget (53%).

Les Belges choisissent la flexibilité

En toute logique, les familles avec enfants continuent à opter pour les mois d’été. Juillet (46%) reste le mois le plus prisé, mais septembre (39%) devient pratiquement aussi populaire que la haute saison, au détriment de juin (17%). Beaucoup de gens ne veulent pas avoir à respecter une quarantaine lors de leur retour et y consacrer des jours de congé.

C’est pour cette raison qu’ils attendent de voir quelles seront l’évolution du virus et l’accessibilité de la destination. À la question de savoir si la planification de la vaccination influence les projets de vacances, les avis sont partagés: 50% pensent que non, 44% estiment que oui.

La destination la plus populaire reste la Belgique (45%), suivie de près par la France (40%), qui perd un peu de terrain.

Très loin dans le classement, on constate un redressement partiel de l’Espagne (15%) et des autres pays méditerranéens.

Les gens ont soif de soleil; c’est peut-être pour cette raison que la tendance à la baisse se poursuit pour les Pays-Bas (14%). Les destinations lointaines et exotiques occupent le bas du classement. Les vacances au calme dans la nature (28%) et les vacances à la plage ou à la piscine (26%) restent les plus prisées, tandis que le camping (15%) connaît une hausse et que les city-trips (16%) sont durement touchés.

Ils sont pas moins de 69% à choisir la voiture comme moyen de transport. L’utilisation du vélo et du mobilhome est en légère augmentation, tout comme l’utilisation du train. En revanche, on choisit toujours deux fois moins l’avion (32%) qu’avant la pandémie. Les voyageurs optent clairement pour la flexibilité dans le choix de leur destination et de leur moyen de transport, au cas où quelque chose arriverait à destination ou chez eux.

Des vacances sans soucis

Parmi les principaux motifs de préoccupation, citons la peur d’attraper le coronavirus (35%) et le respect obligatoire d’une quarantaine (34%), mais tomber malade en vacances (34%) reste aussi une source d’inquiétude. Les accidents (27%) nous inquiètent légèrement moins qu’avant.

Cette inquiétude n’est pas infondée puisque 40% des touristes ont déjà été contraints d’annuler leur voyage ou de l’écourter dans le passé. 34% ont déjà dû faire face à une maladie pendant leurs vacances et un quart, à des problèmes liés à leur vol. Deux sur dix ont été confrontés à une panne grave de leur véhicule. Heureusement, ils sont quelque 61% à disposer d’une forme ou l’autre d’assistance voyage, et 44%, d’une assurance annulation.

Touring souligne l’importance de se protéger correctement et rappelle que l’assistance voyage de Touring s’applique également en cas de maladie due au covid-19 dans tous les pays ne faisant l’objet d’aucun avis négatif de voyage (dans le pays d’origine et de destination). Une couverture covid s’applique également dans le cadre de l’assurance annulation, pour autant que les Affaires étrangères n’émettent pas d’avis négatif de voyage lors de la réservation. Dans les deux cas, aucun confinement interdisant les déplacements non essentiels ne doit être d’application en Belgique.

Désormais, Touring va également au-devant des besoins des voyageurs grâce à la ligne de conseil médical Doctor Line by Touring, qui permet de délivrer un avis par vidéo principalement, mais aussi dans le cadre d’un diagnostic ou d’une orientation vers les soins appropriés. Les vacanciers appellent simplement notre centrale à cet effet, mais l’aide proposée ensuite par le biais de Doctor Line est beaucoup plus ciblée.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY