Les aspects médicaux innovants de la nouvelle montre connectée d’Apple cachent aussi une raison « business »

© AFP

La nouvelle version de la montre connectée d’Apple peut nous avertir si notre rythme cardiaque est trop faible ou trop fort, et cette meme montre pourra détecter si nous tombons et préviendra les secours dans les 60 secondes si nous ne nous relevons pas. Amid Faljaoui nous décrit les aspects innovants de cette nouvelle montre connectée mais aussi l’aspect business qui est souvent passé sous silence.

La semaine dernière, j’avais décortiqué la politique de communication d’Apple. Une communication très bien rodée puisqu’au-delà des nouveaux iPhones avec écrans plus grands, le patron d’Apple avait aussi profité de sa rentrée – sa « keynote » comme on dit dans le jargon technologique – pour faire du bruit autour de la dernière version de sa montre connectée, la Apple Watch Séries 4.

Cette nouvelle version se focalise sur notre santé. Première nouveauté, la Apple Watch Séries 4 est capable de détecter les mouvements habituels que nous effectuons avec les bras quand nous faisons une mauvaise chute.

Mieux encore, cette nouvelle version de montre connectée proposera automatiquement d’envoyer un SOS à nos contacts avec une géolocalisation très précise grâce au GPS intégré.

Mais quid si je tombe et que je suis inconscient ou que je suis paralysé, direz-vous ? Qu’à cela ne tienne, la nouvelle Apple Watch va détecter cette situation et au bout de 60 secondes enverra automatiquement un message d’alerte aux services de secours.

Pour les personnes âgées, et pas qu’elles d’ailleurs, c’est évidemment une belle avancée. De même, la nouvelle Apple Watch nous alertera lorsqu’elle se rendra compte que notre rythme cardiaque est trop faible ou trop fort. Cette montre sera aussi intéressante pour les cas d’arythmie.

Or, comme l’expliquait Jean-Gabriel Jannot, médecin suisse à mes confrères du Temps, « l’arythmie peut provoquer des caillots sanguins, dont la migration vers le cerveau peut avoir des conséquences très sérieuses ».

« Parlons de l’aspect business de la nouvelle montre connectée d’Apple: si Apple, Amazon, Microsoft, Intel ou même Facebook misent à ce point sur des applications liées à la santé, ce n’est pas uniquement pour nous faire plaisir »

Par ailleurs, cette montre permettra d’effectuer soi-même un électrocardiogramme, il suffira pour cela de toucher la montre durant 30 secondes.

La montre sera même capable de générer un rapport en PDF et pourra l’envoyer à un médecin. La remarque est importante, car le diagnostic doit toujours revenir au médecin et non au propriétaire de la montre qui doit d’ailleurs – c’est un conseil des spécialistes – éviter de se mesurer en permanence.

De plus, cette montre a reçu l’agrément de la FDA, c’est-à-dire l’autorité officielle de contrôle des médicaments aux États-Unis.

Le résultat de cette autorisation, c’est que cette Apple Watch Series 4 ne devrait pas être considérée comme un gadget mais presque comme un appareil médical selon certains spécialistes médicaux.

Mais parlons aussi de l’aspect business de cette montre connectée: si Apple, Amazon, Microsoft, Intel ou même Facebook misent à ce point sur des applications liées à la santé, c’est pas uniquement pour nous faire plaisir.

C’est d’abord parce que la santé est selon les pays, le premier ou le deuxième plus gros secteur de l’économie. Et souvent, tout est encore à faire dans ce secteur au niveau numérique : dans le secteur de la distribution, par exemple, 90% des américains ont déjà eu une expérience digitale.

Or, dans le secteur de la santé, ce chiffre tombe à 40% seulement selon, Les Echos. Autrement dit, Apple et les autres géants de la Tech savent que la santé est le principal relais de leur croissance.

Comme le faisait remarquer Guy Vallancien, urologue et membre de l’académie française de médecine à mes confrères des Echos : « Qui ne veut pas être en bonne forme ? ».

Ce souci partagé par tous augmentera encore plus la fortune de ces géants du Web, qui se positionnent de plus en plus comme « les gardiens de notre santé » pour reprendre les propos du patron d’Apple.

Mais pourquoi pas, si cette montre ou d’autres objets similaires peuvent détecter un risque cardiaque à temps, n’est-ce pas du gagnant-gagnant ? Et vous, vous en pensez quoi ?

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY