Les annulations de commandes chez Boeing font craindre le pire

Il est évident que l’après Covid-19 va être très difficile pour les constructeurs comme Boeing et même Airbus. Cependant, la firme américaine, qui est déjà affaiblie par son 737 Max, risque gros malgré les aides certaines du gouvernement américain.

Cette annulation de commande du 737 MAX pourrait être le début d’une vague

La firme de location d’avions Avolon a annulé une commande de 75 737 MAX d’une valeur de 8 milliards de dollars. Cette société est une des premières au monde dans le leasing d’avions. Au 31 mars 2020, Avolon possédait une flotte détenue, gérée et engagée de 855 appareils.

D’autres pourraient suivre

Barclays estime que le transporteur low-cost Flydubai est en tête de liste pour Boeing. La compagnie aurait plus de 200 avions 737 MAX en commande. C’est un chiffre bien trop important par rapport à ses besoins. Lion Air est le suivant avec 174 appareils en excédent selon Barclays.

La compagnie aérienne malaisienne AirAsia est la compagnie aérienne qui aurait le plus de commandes au monde.

Toujours selon Barclays, elle aurait un excédent de plus de 300 appareils. En Février, AirAsia a déjà différée 78 avions A330neo.

Airbus et Boeing doivent réduire leur production

Airbus et Boeing seront contraints de réduire leur production de 30% à 40% jusqu’en 2021, et peut-être au-delà, ont déclaré les analystes de Barclays. Les voyages internationaux sont et seront les plus durement touchés par la pandémie.

De nombreux analystes estiment que la demande d’avions gros-porteurs sera la plus touchée. Certains s’attendent à une baisse de 60% de la production de gros porteurs au cours des trois prochaines années, ce qui nuira davantage à Boeing qu’Airbus.

Les clients pourraient remettre en cause les contrats en particulier chez Boeing

Boeing peut faire face à de plus grands risques. Des clients pourraient annuler des commandes sans pénalité en raison de clauses de retard de livraison.

Une plus grande partie du carnet de commandes de Boeing est constituée de commandes de compagnies aériennes qui se sont engagées à acheter plus d’avions que ce dont ils avaient réellement besoin avant le début de la récession.

Boeing risquerait davantage d’annulations et de reports qu’Airbus compte tenu de sa clientèle car 58% de son carnet de commandes proviendrait de compagnies aériennes qui auraient trop commandé, selon Barclays.

Boeing ou Airbus sont des entreprises stratégiques et il est certain que les états vont mettre de gros moyens pour soutenir les constructeurs. Néanmoins, la vente d’avions va ralentir fortement dans les prochains mois, voire les trois prochaines années.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY