Les ambitions d’une nouvelle compagnie «belge»

On en a peu parlé dans la presse francophone. Pourtant le 3 mars dernier, la compagnie SHS Aviation a présenté ses (énormes) ambitions pour un développement en Belgique.

VLM avec l’accent chinois

SHS Aviation est la société qui a pris la succession de la défunte VLM Airlines. Il n’est pas aisé de s’y retrouver. Dans le « Slovenian Times » dès décembre 2016, on pouvait lire que la société exploitant l’aéroport de Maribor passait sous le contrôle d’un opérateur chinois, qui contrôle aussi SHS Aviation.

Ceci explique pourquoi cette société a présenté un plan d’exploitation depuis les hubs de Maribor d’une part, et du trio Anvers-Bruxelles-Ostende d’autre part.

525d2f7377b1b93884e4Des hubs pour nourrir des lignes asiatiques

La société prévoit d’exploiter 6 Fokker F50, 6 A320 et 15 A330. Les vols court-courriers seront des « feeders flights » chargés d’alimenter le réseau long-courrier. Anvers serait ainsi reliée à Londres et Manchester, à Berlin et Hambourg, à Milan et Venise, ainsi qu’à Rotterdam, Prague, Zurich, Biarritz et Jersey. Et bien sûr Maribor.

Ostende recevrait des lignes vers Amsterdam, Londres, Barcelone et Venise. Ceci pour le court-courrier. Les A330 serviront exclusivement des destinations asiatiques. On parle de Xi’An et Nanjing en Chine, mais aussi de Séoul et Tokyo, ou encore d’Astana au départ d’Ostende.

Ces mêmes villes seraient desservies depuis Maribor. Et pour Bruxelles, on cite Téhéran, Bangkok, Hong Kong et Nanchang. Voilà qui bouleverserait le paysage de l’aviation belge !

Une ambition freinée

Le problème, c’est que la compagnie attend toujours sa certification AOC et ce depuis des mois. On peut imaginer que la demande a été introduite aussi bien du côté slovène que du côté belge, ce qui expliquerait pourquoi ce plan est tellement ambitieux : en fait, les long-courriers seront sans doute exploités soit depuis la Belgique, soit depuis la Slovénie, mais probablement pas des deux à la fois.

Flag_of_Flanders.svgLe poids flamand

On ne sait trop ce qu’il faut en penser. Beaucoup d’autres se sont déjà cassé les dents sur les long-courriers au départ de Belgique.

Mais il est vrai que la situation a bien changé avec l’arrivée des low-cost. Il reste que le projet semble démesurément ambitieux, mais s’il pouvait réussir, ce serait quasi miraculeux pour le tourisme belge.

Tout en constatant que le poids « flamand » de VLM reste assez puissant, les 3 aéroports belges étant tous les 3 au nord du pays. Mais comme Charleroi est bon aussi pour la Flandre, il n’y a pas de raison que les aéroports flamands ne soient pas bons pour la Wallonie et tout le pays. Wait and see, donc.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY