Les alliances aériennes réitèrent leur appel

© Pixabay Michael Gaida

Afin de faciliter le redémarrage en toute sécurité des voyages internationaux et de rétablir la valeur apportée par les voyages et le tourisme à l’économie mondiale, les trois alliances aériennes Oneworld, Sky Team et Star Alliance appellent les gouvernements du G7, lors de leur prochain sommet des 11-13 juin, à se mettre d’accord sur un ensemble commun de normes de voyage et de santé pour permettre la réouverture des frontières en toute sécurité. Ce faisant, elles réitèrent leur appel lancé en novembre dernier déjà.

Un appel conjoint

À l’unisson, les CEO des trois alliances mondiales – Kristin Colvile pour Sky Team, Rob Gurney pour Oneworld et Jeffrey Goh pour Star Alliance – ont déclaré: « Le transport aérien international et le tourisme sont essentiels à l’économie mondiale. Des données considérables étant désormais disponibles pour soutenir les décisions des gouvernements en matière de gestion des risques, une action décisive des membres du G7 pour ouvrir les frontières et soutenir des mesures claires, cohérentes et fondées sur des données, permettrait de lever l’incertitude, notamment en ce qui concerne les tests et la quarantaine.»

Trois mesures essentielles

Alors que les programmes de vaccination sont porteurs d’espoir sur certains marchés, les règles et procédures variables – et souvent en évolution rapide – d’un pays à l’autre et dans les différentes plates-formes aéroportuaires continuent de créer de la confusion et du stress pour les clients et de perturber les voyages.

Pour apporter une clarté indispensable, les alliances – qui représentent collectivement près des deux tiers de la capacité aérienne mondiale avant la pandémie – exhortent les gouvernements du G7 à montrer l’exemple en s’alignant sur les mesures suivantes afin de reconnecter les voyageurs avec le monde, en toute sécurité:

    • Les passagers vaccinés devraient être exemptés de quarantaine
    • Les test Covid-19 devraient être facilement accessibles, bon marchés et cohérents
    • Les passagers en transit dans les aéroports ne devraient pas être obligés de se soumettre à des tests supplémentaires ou d’observer des restrictions d’isolement s’ils ne quittent pas la zone de transit

En outre, les trois alliances mondiales de compagnies aériennes soutiennent l’appel lancé par l’IATA aux gouvernements pour qu’ils adoptent des processus numériques pour gérer les titres de santé des voyageurs, y compris les certificats de vaccination et de test, et pour que les États membres du G7 acceptent des exigences et des normes communes pour les titres de santé, comme le prévoient l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

174 millions d’emplois menacés

La Covid-19 a eu un impact considérable sur le secteur des voyages et du tourisme, qui a longtemps été un contributeur essentiel à de nombreuses économies. Selon une estimation récente de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), le tourisme international devrait diminuer d’environ 80% en 2020.

Avant la pandémie, le tourisme représentait plus de 4% du PIB d’un pays moyen de l’OCDE. Le World Travel & Tourism Council (WTTC) estime que jusqu’à 174 millions d’emplois sont menacés dans le monde.

(CD)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY