Les agences de voyages allemandes sont victimes de la lenteur de l’administration

La principale association d’agences de voyages en Allemagne (DRV) craint une vague de faillites dans l’industrie du tourisme. Elle vient d’envoyer un communiqué de presse à l’ensemble des acteurs politiques et professionnels. Il faut bien reconnaitre que les agences d’outre-Rhin n’ont pas obtenu les mêmes avantages qu’en France. Pour rappel, en Allemagne, on compte environ 10.000 agences de voyages !

Une enquête menée auprès de 650 agences

La situation des agences de voyages et des voyagistes, mais aussi des autres prestataires de services touristiques, reste très tendue. Ceci est confirmé par une enquête menée actuellement par l’Association allemande du voyage (DRV) auprès de ses membres et d’autres participants de l’industrie.

De nombreuses entreprises du tourisme sont menacées et demandent l’aide de l’Etat

Le président de DRV, Norbert Fiebig, indique : « Notre étude montre de manière impressionnante que la crise de l’industrie du voyage est loin d’être terminée. Les agences de voyages et les voyagistes allemands traversent actuellement une période très difficile.

De nombreuses entreprises sont menacées dans leur existence et doivent se battre pour survivre à la crise. Cela montre à quel point il est extrêmement important que l’aide de transition de l’État – comme convenu par la coalition – soit maintenant prolongée au moins jusqu’à la fin de l’année. Cependant, ils doivent encore être ajustés en détail. Ils assurent la survie de l’industrie du voyage »

L’industrie vérifie les ventes de voyages

Les agences de voyages continuent de lutter par rapport à une forte baisse des ventes. 70% des agences de voyages évaluent le chiffre d’affaires actuel à moins de 25% du chiffre d’affaires de l’année précédente. Près de la moitié des agences de voyages déclarent avoir déjà licencié des employés ou qu’elles devront probablement le faire. Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que plus des deux tiers de tous les répondants décrivent leur situation comme une menace pour leur existence même.

Dans le même temps, cependant, ils soulignent qu’ils espèrent au moins pouvoir maintenir l’activité économique malgré les plus grandes difficultés

Pour atteindre cet objectif, presque toutes les agences de voyages ont procédé à des coupes budgétaires. Près de 80% ont demandé un emploi à temps partiel pour leurs employés et supposent qu’ils devront également le faire dans l’année à venir.

Presque tous (92%) ont eu recours à une forme d’aide gouvernementale et, par exemple, ont reçu une aide d’urgence. 85% des agences de voyages ont demandé une aide relais. Cependant, près de 70% d’entre eux n’ont pas encore reçu d’argent, ce qui est dû à la lenteur des processus administratifs. Le gouvernement fédéral a récemment prolongé d’un mois la date limite des demandes.

Les voyagistes au cœur de la crise

Les voyagistes en Allemagne sont également toujours au cœur de la crise. La question des licenciements dresse un tableau dramatique : plus de la moitié de tous les voyagistes déclarent avoir déjà licencié des employés ou qu’ils doivent le faire. Une bonne moitié des voyagistes décrivent leur situation comme « menaçant leur existence même » (pour comparer les ventes de voyages : 66%). Près des deux tiers évaluent leurs ventes actuelles à moins de 25% par rapport à l’année précédente. 85% ont demandé un emploi à temps partiel et 86% pensent que cela ne changera pas dans l’année à venir.

76% des voyagistes allemands ont demandé une aide relais, mais – ici le tableau est identique à celui des agences de voyages – la majorité des fonds engagés ne sont pas encore arrivés. 70% des fonds demandés et souvent nécessaires de toute urgence n’ont pas encore été versés.

Une extension des aides est vitale

Norbert Fiebig, termine son communiqué : « Pour le voyagiste allemand, une extension et une adaptation de l’aide-relais est vitale. Les conditions-cadres fiables dans lesquelles elles peuvent reprendre leurs activités sont au moins aussi importantes.

Les signaux contradictoires de la politique, par exemple concernant l’importance des avertissements de voyage, ne sont pas utiles. Nous avons besoin d’une communication fiable et, dans la mesure du possible, de conseils de voyage différenciés plutôt que d’avertissements de voyage généraux »

A noter que le nombre d’agences de voyages en Allemagne est en baisse

Si en France, le nombre d’agences de voyages a plutôt progressé depuis 2000 ; il en est autrement en Allemagne. Selon une étude de Statista, on serait passé 14 235 points de ventes en 2002 à 9938 en 2016.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY