Les aéroports en Europe et en Asie sont en grandes difficultés

Il y a peu, on critiquait le montant des taxes aéroportuaires ou le prix d’une bouteille d’eau à Paris CDG. Aujourd’hui, on compatit sur les difficultés à faire fonctionner correctement toutes les installations.

La reprise du trafic reste plutôt basse et on ne voit pas une remontée significative d’ici 2021. Pour certains aéroports en Asie, comme celui de Singapour, on assiste à une très légère reprise depuis Lundi 8 Septembre !

Le trafic intercontinental est au plus bas

Le transport aérien mondial est resté relativement bas, en raison notamment des incertitudes liées à l’évolution de la situation sanitaire dans plusieurs pays et de la baisse des voyages d’affaire.

Selon les dernières estimations du Conseil international des aéroports, la crise du Covid-19 devrait engendrer une baisse de 60 % du chiffre d’affaires des aéroports dans le monde en 2020.

Un effondrement du nombre de passagers

La baisse très importante du nombre de passagers a entraîné une baisse des revenus provenant des redevances passagers et d’atterrissage, ainsi que des services auxiliaires.

Cette situation a de lourdes conséquences économiques pour les aéroports, surtout si l’on considère les incertitudes concernant la reprise du trafic aérien mondial. Le CIA prévoyait un trafic mondial de 9,4 milliards de passagers en 2020 avant la crise du Covid-19, mais ce chiffre a depuis été revu à 3,8 milliards.

En parallèle, les recettes des aéroports devraient subir un effondrement similaire, passant de 179,9 milliards de dollars à 67,4 milliards de dollars. L’infographie de Statista démontrent l’impact du Covid19 en Europe et en Asie.

Aéroports de Paris (ADP) réduit les effectifs

Comme le redoutaient les syndicats depuis plusieurs semaines, la direction d’Aéroports de Paris (ADP) a déjà annoncé 1 400 départs volontaires (sur un effectif de 6.300 salariés), dont 700 ne seraient pas remplacés, du moins jusqu’à ce que l’activité aérienne reparte.

Chute de la fréquentation de 57,5 % en six mois

Au diapason du trafic aérien mondial, le groupe avait indiqué, le 27 juillet, avoir subi au premier semestre, une chute du trafic passagers de 57,5 % pour l’ensemble des aéroports qu’il gère, non seulement en France, mais aussi en Afrique, en Croatie, en Turquie, au Chili ou en Inde.

Changi voit arriver ses premiers passagers

Les 14 premiers visiteurs de Nouvelle-Zélande et de Brunei ont atterri à l’aéroport de Singapore Changi, mardi 8 septembre, après la réouverture unilatérale de Singapour de ses frontières avec ces deux pays. L’autorité aéroportuaire a indiqué qu’elle avait autorisé 59 voyageurs de Brunei et 77 de Nouvelle-Zélande à se rendre à Singapour à partir de 17 heures mardi. Ces visiteurs relèveront du programme « Air Travel Pass », qui permet toutes les formes de voyages à court terme, y compris les voyages d’agrément. Cela contraste avec les accords réciproques de voie verte entre les pays, qui sont généralement destinés aux voyages d’affaires et officiels essentiels.

Singapore Changi

Singapour considère la situation sanitaire des pays avec une extrême prudence

Le gouvernement singapourien avait déclaré qu’il autoriserait les visiteurs des deux pays, car la situation virale y est bien maîtrisée et le risque d’importation de Covid-19 est faible.

Les visiteurs devront passer un test PCR à leur arrivée et pourront vaquer à leurs activités après avoir obtenu un résultat négatif. Ils devront utiliser l’application « TraceTogether » pendant la durée de leur séjour … entre autres conditions.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY