Les Acteurs du Tourisme Durable:
transformer plutôt que relancer
le tourisme français et mondial

La crise du Covid-19 est en train de mettre à terre une partie du tourisme français et mondial. Derrière l’urgence de la situation pour l’ensemble des professionnels du tourisme et la nécessaire action publique à envisager pour soutenir économiquement les projets, il s’agit également de prendre de la hauteur et d’appréhender l’après.

Alors que de nombreux plans de relance sont désormais envisagés par les différentes destinations touristiques, nous pensons, nous, Acteurs du Tourisme Durable, que l’on doit imaginer un véritable plan de transformation du tourisme français et mondial en lieu et place d’un plan de relance qui nous ferait repartir comme avant.

L’enjeu n’est plus de chercher uniquement une croissance du tourisme mais bien de rechercher le développement d’un tourisme à impacts positifs, que ce soit pour l’Homme, pour l’environnement et les territoires.

Derrière la crise du Covid-19, il apparaît clair désormais que l’Homme a joué un rôle, en entraînant d’importants bouleversements de la biodiversité, dans un contexte de forte connectivité internationale.

Or, la planète subit de plus en plus des impacts qui pourraient devenir irrémédiables pour l’être humain à terme si nous ne changeons pas en profondeur notre manière de vivre, de consommer, de voyager. Urgence climatique, chute de la biodiversité, pollutions diverses, inégalités sociales, etc. vont rapidement se traduire en crises encore plus difficiles à affronter, que ce soit pour notre secteur du tourisme mais pour notre société de manière globale.

Des voix s’élèvent de plus en plus afin de construire un nouveau futur et nous nous inscrivons largement dans ces réflexions. Le travail mené par la Convention Citoyenne pour le Climat, par la Fabrique des Transitions ou encore par l’ensemble des actions des membres de notre association Acteurs du Tourisme Durable, nous pousse à bâtir ce manifeste pour un plan de transformation du tourisme en lieu et place d’un plan de relance.

Tourisme de masse : Faut-il imposer des restrictions ? | Pagtour

Nous devons en effet considérer cette crise comme une opportunité unique de réinventer le tourisme et nous avons le devoir de la saisir aujourd’hui. En lien direct avec notre charte d’engagement, nous demandons ainsi aux pouvoirs publics et décideurs d’impulser ce plan de transformation, dont les grandes lignes prioritaires seraient les suivantes :

Sobriété carbone et préservation environnementale

  • Réaliser un bilan des émissions de gaz à effet de serre du tourisme français et afficher une ambition de réduction liée aux Accords de Paris;

  • Décarboner le secteur des transports touristiques avec des investissements massifs dans les infrastructures ferroviaires et la réduction de la TVA sur les billets de train;

  • Sensibiliser à l’impact du transport aérien et promouvoir la mobilité locale;

  • Développer massivement la recherche et développement pour des transports moyen et long-courriers neutres en carbone ;

  • Rendre obligatoire la rénovation énergétique des hébergements touristiques et des sites de visite d’ici à 2040;

  • Rendre obligatoire l’annonce des émissions carbone pour l’ensemble des prestations touristiques;

  • Lutter contre l’artificialisation des sols et l’acidification des océans;

  • Mettre en place des éco-conditionnalités sur les nouveaux projets de développement touristique;

  • Préserver la biodiversité, les habitats et les paysages, en luttant notamment contre l’usage des pesticides et produits chimiques, et en travaillant sur le changement des pratiques alimentaires.

Entraide, solidarité et justice sociale

  • Mettre en place des outils de financement pour permettre la résilience des professionnels du tourisme en cas de crise et de choc;

  • Former les professionnels du tourisme et les futurs professionnels aux enjeux du tourisme durable;

  • Encourager une stratégie RSE ambitieuse au sein des institutions;

  • Renforcer le programme de soutien au patrimoine français du tourisme ;

  • Soutenir largement les initiatives en matière de tourisme social et solidaire et un plan ambitieux pour le Tourisme pour tous;

  • Développer un passeport du voyageur citoyen du monde soulignant les obligations solidaires et citoyennes du voyageur mais aussi des destinations touristiques.

Retombées économiques locales

  • Construire de nouveaux tableaux de bord du tourisme français, qui intégreraient la comptabilité sociale et environnementale ;

  • Pousser l’Organisation Mondiale du Tourisme à ne plus classer les destinations par le nombre de touristes internationaux;

  • Repenser les indicateurs de performance d’une destination ou d’un professionnel du tourisme en intégrant de nouveaux critères extra-financiers.

Tourisme de sens

  • Adapter les classements hôteliers et l’immatriculation Atout France aux enjeux du tourisme durable sur les aspects sociaux et environnementaux ;

  • Avoir 50% des évènements organisés en France avec la norme ISO20121 d’ici à 2040 ;

  • Accompagner les professionnels du tourisme, à travers les Organismes de Gestion des Destinations, à développer des offres de tourisme durable;

  • Renforcer la promotion des offres durables en France et à l’international;

  • Mettre en place une contribution financière pour financer les actions en matière de transition du tourisme ;

  • Lutter contre le surtourisme et ses effets négatifs sur l’environnement et sur les habitants.



 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY