L’Égypte n’a vraiment rien perdu de son « Charm » (1ère partie)

« Vous venez de Bruxelles ? Je n’oserais plus y aller… » Ce sont les mots d’Emad Faek Aziz, propriétaire du complexe du Savoy, grand voyageur, homme d’affaires avisé. C’est que les choses ont bien changé dans le monde, les endroits les plus sûrs ne sont plus ceux auxquels on pensait il y a peu.

Mais commençons par le commencement : un voyage de presse organisé par l’Egyptian Tourist Authority, avec les partenaires Egyptair et Savoy. Premier contact avec Egyptair dès l’aéroport : n’hésitez pas à faire appel à la charmante Nadia Bessi, Ticketing & Reservation Agent, très efficace.

Vol confortable en A-320-200 vers Le Caire : le pitch est tout à fait convenable pour pouvoir installer les longues jambes, un point essentiel pour moi. Le catering en classe economy est lui aussi très acceptable, avec le choix entre deux plats chauds.

En mode « dry »

Évidemment, le seul bémol est qu’Egyptair est une compagnie « sans alcool », et donc même le vin ou la bière sont proscrits. Un Coran est à disposition des passagers dès l’entrée dans l’avion, et un verset est diffusé avant le décollage…

egyptair_airbus_a320_su-gcc_on_finals_at_ataturk_airportPersonnellement, je trouve qu’une compagnie aérienne qui transporte des personnes de toutes nationalités, confessions et convictions, devrait être parfaitement neutre ; mais Egyptair a choisi une autre voie, celle d’une compagnie soumise à l’islam. Ceci n’empêche d’ailleurs pas l’extrême courtoisie et le sourire du personnel de bord.

Changement d’avion au Caire, nous avons droit cette fois à un Embraer 170, très confortable, pour la petite heure de vol vers Charm el Cheikh. Mais avant cela, il faut se procurer le visa d’entrée, ce qui se fait finalement très rapidement. Transfert à l’hôtel Savoy, très proche de l’aéroport.

Plus la même destination

Charm el Cheikh a bien changé depuis ma dernière visite, laquelle remonte à 2005 lors d’une réunion d’euromic. De ces quelques hôtels de luxe jetés vite fait sur une plage, nous avons maintenant un vrai grand « resort », avec une infrastructure moderne : routes larges, éclairées, bien indiquées. Une sorte de Las Vegas proche-oriental, loin déjà de ce que pouvait offrir l’Égypte il y a moins de 20 ans. Quels progrès !

Le plus frappant, c’est la sécurité.

Non seulement la multiplication des contrôles, mais aussi le sentiment de sécurité. Dès les vols Egyptair, on constate la présence de 2 gardes à bord, l’un à l’arrière de l’appareil, l’autre à l’avant de la cabine éco. Ils surveillent les allées et venues, ils ne mangent ni ne boivent durant tout le vol. Des gardes, il y en a aussi dans chaque véhicule transportant des touristes.

Ils sont discrets, bien habillés, souriants, attentifs. Donc les contrôles se multiplient, disais-je : pas moins de 4 barrages entre l’aéroport et le « resort » du Savoy, suivi d’un scan de tous les bagages et sacs à chaque entrée dans l’hôtel.

sharm1Justement, parlons-en de ce Savoy

Sans nul doute l’un des meilleurs hôtels de Charm avec le Four Seasons ou le Hyatt. Mais les atouts du Savoy sont nombreux, puisqu’il offre 3 catégories de chambres dans 3 espaces différents.

Le Savoy proprement dit est un 5-étoiles traditionnel ; le Royal Savoy (adult only) offre des chambres plus vastes, plus luxueuses, dont un nombre important de suites et de villas ; enfin le Sierra offre des chambres plus abordables, même si les prix moyens du Savoy restent très raisonnables : entre 120 et 180 € la chambre.

Soho !

Le complexe hôtelier propose plusieurs restaurants, dont le principal est le Tirana avec son très grand buffet, mais il faut essayer le Seafood en bord de plage.

J’en viens maintenant à l’atout principal du Savoy : l’hôtel est au cœur d’un complexe appelé Soho, une sorte de « Shopping & Entertainment centre » très agréable. Fontaines, éclairages, statues de bronze, jeux pour les familles, scènes, se suivent tout au long de cette avenue privée. Pas moins de 45 restaurants et bars en offrent sharm2pour tous les goûts : sushi, thaï, L’Entrecôte beef restaurant… et même un ice-bar où l’on vous fournit le manteau molletonné, aussi bleu que la lumière intérieure.

Je ne parle même pas de toutes les échoppes, variées parce que l’accès à la location est très contrôlé : rien qui soit vulgaire, pas de fast-food non plus, prix affichés, change contrôlé, pas de marchandage (enfin, très peu… on est en Égypte, quand même ! )

Une destination pour tous

La destination convient donc parfaitement pour tous les âges, depuis les familles jusqu’aux retraités : tout le monde se sentira totalement en sécurité. Y a-t-il du monde ? –Oui, il y avait un peu de monde. Je vais tenter de vous résumer les avis (qui vont un peu tous dans le même sens) des nombreuses personnes de qualité auxquelles nous avons pu parler, notamment lors d’un dîner présidé par le Gouverneur du Sud-Sinaï, son Excellence le Général Major Khaled Fouda.

Il faut bien vous imaginer qu’en Egypte, un Gouverneur de Province est un fonctionnaire de très haut niveau, entre le Président et les ministres ; c’est dire l’honneur qu’il nous a fait. Le Consul Honoraire de Belgique Mr Alain Sobol et son épouse étaient présents aussi, de même qu’Islam Abd Al Samiee, responsable local de l’Autorité Égyptienne du Tourisme ; et last but not least –grâce à son franc-parler- le Directeur Général du Savoy, le sympathique alsacien Jacques Peter. C’est de lui que nous viennent les meilleures informations : c’est un homme de terrain, expérimenté, qui ne s’embarrasse pas de langue de bois.

Nous le verrons demain…

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY