L’ECTAA défend les bons de voyages auprès de l’UE

©iStock.com/AlxeyPnferov

Tandis que la Commission a entamé des procédures d’infraction contre dix États membres au motif que leurs règles nationales enfreignent la législation européenne sur les droits des consommateurs et des voyageurs, l’ECTAA insiste sur l’importance des bons de voyage pour l’industrie et sur les avantages qu’ils présentent pour les consommateurs.

L’ECTAA (Association européenne des agents de voyage et des tour-opérateurs), prend note de la procédure d’infraction lancée par la Commission européenne contre dix États membres concernant l’application de la directive sur les voyages à forfait et les voyages liés.

Cette action est en ligne avec la position de la Commission depuis le début de la crise: les droits des consommateurs doivent être respectés en toute circonstance, même si le monde entier cesse de voyager, si la liberté de circulation est supprimée, si des milliers de vols et de voyages à forfait sont annulés et si des centaines de milliers d’emplois sont perdus ou menacés.

Inaction et pas d’action concertée

L’ECTAA regrette qu’aucune mesure concrète n’ait été prise au niveau de l’Union européenne (UE) pour trouver une solution commune à ces circonstances exceptionnelles, malgré les nombreuses propositions de l’ECTAA et de l’ensemble de l’industrie du voyage et du tourisme.

Cette inaction a conduit les États membres à prendre différentes initiatives d’urgence pour protéger l’emploi et les remboursements des consommateurs.

L’ECTAA convient que les droits des consommateurs doivent être respectés. En cette période d’incertitude, il est essentiel de rappeler que les bons de voyage à forfait sont flexibles, protégés contre l’insolvabilité des organisateurs et restent le seul instrument garantissant les remboursements aux consommateurs.

Comme l’a souligné la Commission européenne dans sa recommandation sur les bons de voyage du 13 mai 2020 en cas d’insolvabilité des organisateurs ou des transporteurs, de nombreux voyageurs et passagers risquent de ne pas être remboursés du tout, car leurs droits à l’encontre des organisateurs et des transporteurs ne sont pas protégés.

Important filet de sécurité

Pawel Niewiadomski, président de l’ECTAA, déclare que «Les bons de voyage à forfait ont constitué un filet de sécurité extrêmement important pour les organisateurs de voyages à forfait afin d’éviter des faillites massives et la meilleure alternative aux remboursements pour les clients.

Il est important que nous tirions les leçons de cette crise. La consultation sur le nouvel agenda pour les consommateurs à venir devrait lancer un débat sérieux au niveau européen sur un environnement de voyage plus équilibré, plus compétitif et plus protecteur, non seulement pour les voyages à forfait, mais pour l’ensemble de la chaîne de valeur». (TI)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY