Le Wi-Fi gratuit partout dans l’Union?

La Commission Européenne a récemment approuvé la proposition de Jean-Claude Juncker d’installer des réseaux Wi-Fi gratuits dans les espaces publics comme les parcs et les places des villes de l’Union Européenne, les librairies, les hôpitaux, etc.

Le Parlement Européen doit encore donner son accord préalable, mais on ne voit pas pourquoi il s’opposerait à cette idée. L’Union Européenne pourrait investir jusqu’à 120 millions d’euros pour construire des réseaux Wi-Fi.

Si le projet est adopté, une commune pourra demander jusqu’à 20.000 € pour installer un réseau à condition que le réseau propose un débit d’au moins 30 Mbit/s.

L’Union estime qu’environ 8.000 communes pourraient être intéressées pour déployer des réseaux dont le nom serait commun à tous : « WiFi4EU ».

Plus nécessaire que le sexe !

Selon une étude réalisée par iPass auprès de 1700 professionnels en Europe et en Amérique, 40,2% des sondés estiment que le Wi-Fi est une nécessité, devant le sexe (36,6%) et l’alcool (14,3%). Et comme on le sait, le Wi-Fi est devenu un critère prépondérant pour les voyageurs lors de la réservation d’une chambre d’hôtel.

Pour autant, le Wi-Fi sera-t-il bientôt gratuit dans toute l’Europe ? Il l’est déjà dans plusieurs grandes villes, comme Paris, qui a équipé ses parcs publics, mais comme il y a 38.000 communes rien qu’en France, il est à craindre qu’une couverture véritablement « totale » ne soit pas pour demain… Dans l’état actuel des choses, en tous cas, où les fournisseurs d’accès à Internet, dans certains pays comme la Belgique, se sucrent d’une manière scandaleuse. Mais qu’on se rassure : la technologie évolue sans cesse, et le permettra peut-être bientôt.

traininternetA bord des TGV

En France, en tous cas, et à partir du 15 décembre, 19 rames TGV sur la ligne Paris-Lyon proposeront une connexion Internet gratuite. Ce ne sera qu’un début : le service doit progressivement être étendu aux autres lignes avec un objectif de 80 % des voyageurs bénéficiant de cette prestation d’ici à la fin 2017.

L’Internet à bord serait en effet la première demande des utilisateurs, reconnaît Guillaume Pepy, le patron de la SNCF, qui investira 100 millions d’euros pour équiper les lignes TGV de fibre optique et d’antennes pour pouvoir capter les différents réseaux des opérateurs.

La SNCF affirme qu’avec ce nouveau dispositif, jusqu’à 1.000 personnes pourront se connecter simultanément… à condition que tous ne regardent pas en même temps films ou séries en streaming.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY