Le visa n’a jamais été aussi peu requis pour voyager

La part des touristes ayant besoin d’un visa avant d’entreprendre leur voyage continue de baisser et n’a jamais été à un niveau aussi bas. Ainsi, en 2008, seulement 23 % de la population mondiale pouvait voyager pour raisons de tourisme sans avoir à obtenir de visa traditionnel avant le départ. En 2015, cette proportion avait atteint 39 %.

Une excellente nouvelle, selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) qui préconise la facilitation des voyages pour stimuler, grâce au tourisme, la croissance économique et la création d’emplois.

En moyenne, en 2015, sur l’ensemble de la population mondiale, 18 % des gens pouvaient voyager sans visa, 15 % pouvaient recevoir un visa à l’arrivée, et 6 % pouvaient obtenir des visas électroniques.

De façon générale, les économies émergentes demeurent plus ouvertes que les économies avancées. L’Asie du Sud-Est, l’Afrique de l’Est, les Caraïbes et l’Océanie restent les régions les plus ouvertes. Les sous-régions imposant le plus de restrictions? En 2015, c’était l’Afrique centrale, l’Afrique du Nord et l’Amérique du Nord.

VOYAGES À LA FOIS PLUS SÛRS ET PLUS FLUIDES

« Les défis actuels en matière de sécurité ne devraient pas nous dissuader de faciliter encore davantage les formalités d’obtention des visas », commente Taleb Rifai. Le secrétaire général de l’OMT plaide en faveur de « voyages fluides dans des conditions de sûreté et de sécurité, en exploitant les possibilités offertes par la technologie et en nous appuyant sur la coopération internationale pour l’échange de données ».

L’OMT recommande aux destinations de se concentrer en particulier sur les interventions suivantes : plus forte segmentation des voyageurs, amélioration des procédures de demande de visa et des formalités d’entrée, exploitation des possibilités d’intégration régionale, sans oublier, et ce n’est pas le moins important, la fourniture d’informations accessibles et précises au touriste.

Les pays sont encouragés en outre à ne pas dépendre d’améliorations réciproques, mais plutôt à revoir leurs mesures unilatérales, cette tendance n’ayant jamais été aussi prononcée.

COMMUNIQUE :

OMT

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY