Avant toute chose, le touriste cherche une détente face au stress. C’est l’une des principales conclusions de l’enquête Global Travel Intentions (GTITendances du tourisme mondial) menée par Visa auprès de plus de 15 000 touristes internationaux.

L’enquête a également révélé que les voyages plus courts et plus fréquents gagnent en popularité. En effet, l’étude GTI sur les touristes sortants de 27 pays et territoires a également démontré que la durée moyenne mondiale des voyages est maintenant de 8 nuits (contre 10 nuits en 2013).

Au cours des deux dernières années, la moyenne mondiale était de 2,5 voyages à l’étranger par année. La moyenne passe à 2,7 voyages au cours des deux prochaines années. Notons que les Amériques arrivent en tête en ce qui concerne le nombre de voyages au cours des deux dernières années, affichant une moyenne de 3,2 voyages en 2017.

Autre tendance macro-économique qui devrait se poursuivre en 2018 : les voyages multidestination. Selon l’étude, 11 % des touristes internationaux prévoient de visiter plusieurs pays.

Les pays les plus visités? Selon les résultats de l’enquête de Visa – qui diffèrent, notons-le, des statistiques de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) –, ce sont le Japon, les États-Unis et l’Australie. Visa précise que le Japon a dépassé les États-Unis en tant que destination préférée des voyageurs internationaux au cours des deux dernières années. Des préférences régionales prévalent, mais les visiteurs de la région Asie-Pacifique affichent une forte prédilection pour le Japon comme destination touristique. Quant aux voyageurs américains, ils préfèrent l’Europe continentale, bien que Mexique, Canada et Japon soient également hautement appréciés.

Toujours selon l’enquête GTI, le touriste international moyen dépense 1793 $US par voyage. Toutefois, les touristes prévoient de dépenser davantage lors de futurs voyages. À ce chapitre, l’Asie-Pacifique promet d’être la région où la hausse sera probablement la plus marquée.

Dépenses prévues pour le prochain voyage d’agrément par rapport au voyage précédent (moyenne en $US)*
Région Voyage précédent Prochain voyage Comparaison en %
Monde 1793 $US 2443 $US + 36,25 %
Amérique du Nord/Sud : 2248 $US 2840 $US +26,34 %
Europe 1174 $US  1409 $US  +20,02 %
Afrique et Moyen-Orient 2666 $US 2666 $US 0 %
Asie-Pacifique 1677 $US 2443 $US +45,68 %

 
En ce qui concerne les touristes dont le budget touristique est le plus élevé (incluant la réservation et les dépenses à destination), les plus dépensiers, selon l’étude
GTI, sont les Saoudiens. Suivent les Chinois, les Australiens, les Américains et les Koweïtiens. À noter : les Saoudiens prévoient dépenser moins pour leurs prochains voyages internationaux, contrairement aux autres touristes internationaux qui dépensent le plus.

Cinq principaux marchés mondiaux – Montant des dépenses prévues pour le prochain voyage international (moyenne en $US)**
  Arabie Saoudite Chine Australie États-Unis Koweït
Prochain voyage 4 800 $US 4 034 $US 3 529 $US 3 500 $US 3 474 $US

  

Cinq principaux marchés mondiaux – Montant dépensé lors du dernier voyage international (moyenne en $US)*
  Arabie Saoudite Koweït Chine Australie EAU
Voyage précédent 5 333 $US 3 143 $US 2 988 $US 2 745 $US 2 722 $US

  
Visa accorde une grande importance à un volet de l’enquête
Global Travel Intentions qui révèle que voyager avec de l’argent liquide peut générer de l’anxiété chez les touristes internationaux. « Certains aspects du tourisme peuvent entraîner de l’anxiété et du stress, notamment l’obtention, le transport et l’échange d’argent », indique la société qui se présente comme « le leader mondial des paiements numériques ».

Visa profite naturellement de l’occasion pour vanter ses « transactions sans espèces (cashless) », arguant que celles-ci offrent la liberté de payer n’importe où dans le monde tout en garantissant un taux de change concurrentiel lorsqu’on pays en monnaie locale. « Alors que le tourisme international va augmenter en 2018, nous sommes impatients d’aider les voyageurs à tirer le meilleur parti de leurs pérégrinations », conclut Lynne Biggar, directrice du marketing et des communications chez Visa.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY