Le tourisme spatial s’apprête-t-il à décoller ?

La startup Orion Span a annoncé la mise en orbite du premier « hôtel spatial », baptisé la Station Aurora, dont le lancement est prévu en 2021 pour une ouverture en 2022. Cette station a pour ambition d’héberger des « touristes de l’espace » pour une durée de 12 jours à 320km au-dessus de la Terre, pour la modique somme de 7,7 millions d’euros.

Effet d’annonce contre faisabilité

Cette annonce a beau susciter de l’engouement (malgré le prix), l’ambition du tourisme spatial est-elle vraiment réaliste ? Les nombreuses œuvres de fiction comme Star Trek, bien présentes dans l’imaginaire collectif, ont contribué à nous donner l’impression que le voyage dans l’espace était presque aussi simple et sécurisé que de prendre le bus. Pourtant, le voyage dans l’espace comporte des risques inhérents, que l’industrie commence à peine à maîtriser – en particulier les juristes et les assureurs.

La plupart des problèmes techniques ont été résolus, comme la réutilisation des véhicules de lancement.

Mais le plus gros problème dans l’espace, c’est qu’il n’y a personne à qui faire appel si quelque chose se passe mal…

C’est un risque majeur, même pour les astronautes entraînés. C’est pour cette raison que les touristes passeront un entraînement de 3 mois avant leur séjour de 12 jours dans la station.

Quelle clientèle ?

L’une des premières limites du tourisme spatial, c’est que la majorité des gens qui peuvent typiquement s’offrir un tel voyage est plus âgée, et donc plus rarement en état de subir un tel voyage. Au-delà de l’argent, les voyageurs devront également être en sérieuse condition physique.

À cela s’ajoutent les risques posés par le voyage dans l’espace en tant que tel : exposition aux radiations, perte de masse osseuse et musculaire, altération de la pression artérielle et même de la vue.

Même si un séjour de 12 jours limite ces risques, la question se pose pour le personnel de la station. De plus, le manque de gravité affecte les fonctions motrices et anatomiques.

Une fausse bonne idée

Si la station Aurora n’aura pas de mal à attirer quelques riches clients, et que le voyage dans l’espace continue de faire rêver, on doute encore de la viabilité d’un tel projet.

Même si vous déposez les 80.000$ de garantie, il faut encore répondre à tout un tas de critères biologiques et médicaux, et espérer que tout se passera bien là-haut.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY