Le tourisme mondial résiste bien
au terrorisme, au Brexit et autres défis

L’industrie du voyage et du tourisme continue de faire preuve d’une étonnante résilience en dépit des défis posés par le terrorisme, les crises politiques, les soubresauts de l’économie mondiale, le Brexit, etc. C’est du moins ce que laisse croire une nouvelle étude du World Travel & Tourism Council (WTTC).

En effet, malgré les turbulences mondiales, le secteur du tourisme-voyage continue d’enregistrer une forte croissance, démontre l’édition 2016 du rapport d’impact économique du WTTC (WTTC’s Economic Impact Reports). Pour les six premiers mois de 2016, cette croissance devrait même atteindre 3,1%, dépassant les 2,3% prévus pour la croissance économique mondiale.

Les prévisions régionales du WTTC démontrent que :

•  C’est en Asie du Sud que la croissance sera la plus forte, atteignant 5,9 %, grâce à la vigueur de l’économie en Inde ;

•  À l’opposé, c’est l’Amérique latine qui enregistrera la pire performance, –0,9 %, tirée vers le bas par la faiblesse au Brésil ;

•  L’Asie du Nord-Est et l’Asie du Sud-Est devraient afficher une croissance robuste, de 4,7 % et 4 % respectivement. La croissance de 6,3 % de la Chine les stimulera ;

•  L’Amérique du Nord enregistrera une assez bonne croissance de 3,1% ;

•  L’Europe sera confrontée par une baisse de dépenses des visiteurs, mais rapportera néanmoins une croissance de 2,2 %.

Alors que le tableau global reste positif, les perspectives de certains pays se sont détériorées par rapport aux prévisions précédentes du WTTC, datant de mars dernier. C’est le cas de la France, pour qui les prévisions de croissance sont passées de 2,9% à 1,1%, à cause de la dégradation de l’économie d’autres pays européens et des attentats comme ceux de Nice.

Pour la Turquie, les prévisions de décroissance s’aggravent, passant de -0,2% à -3,2%, en raison notamment de la vague d’attentats terroristes, du coup d’État manqué et de la proximité du conflit syrien.

Au Brésil, l’effet positif des Jeux olympiques ne suffira pas à contrebalancer les effets de la crise politique et de la faible performance macroéconomique. Les prévisions de décroissance sont passées de -0,9 % à -1,6 %.

En revanche, le secteur du voyage et du tourisme devrait bien résister aux effets du Brexit au Royaume-Uni, où la croissance devrait atteindre 3,6 % en 2016, selon le WTTC. Le ralentissement de la croissance des dépenses du tourisme intérieur sera compensé par une accélération de celles des visiteurs internationaux, qui profiteront du taux de change favorable.

Screen-shot-2016-08-23-at-10.24.34

Logo_TourismePlus

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY