Le tourisme en France ne se porte pas si mal

L’association Alliance 46.2 regroupe 21 entreprises du tourisme comme Accor, Aéroports de Paris, Club Méditerranée, la Compagnie des Alpes ou Disneyland Paris, unies pour renforcer l’attractivité touristique de la France. C’est donc une initiative privée, peu suspecte d’enjoliver les chiffres pour plaire aux pouvoirs.

2016, annus horribilis

Sa dernière étude concerne la place du tourisme dans la balance des paiements en France. Combien de temps le tourisme pourra-t-il encore l’améliorer ?

L’étude note d’abord que la balance des transactions courantes françaises a été en équilibre, ou faiblement déficitaire, jusqu’au début des années ’90, mais qu’elle est déficitaire depuis 2008, l’année 2016 ayant vu le plus important déficit courant d’après-guerre (-26,6 Mds €).

Malgré les attentats

Dans ce contexte pourtant, la balance des services, y compris les voyages, a toujours été positive, même en 2016, grâce aux services de voyages, la balance des services hors voyage étant en déficit pour la première fois en 8 ans.

Paris_Aftermath_of_the_November_2015_Paris_attacksLa balance des services de voyage a été excédentaire sur toute la période, même lors des deux dernières années, marquées par un ralentissement des arrivées et des recettes du tourisme, notamment en raison des attentats. Ce poste a dégagé un excédent total de 70,3 Mds € depuis 2008.

Un solde excédentaire

Le solde de la balance des services de voyage a toujours été excédentaire depuis 1995 ; les recettes du tourisme international ont toujours excédé les dépenses des touristes français à l’étranger. L’excédent de la balance des services de voyage, qui était aux alentours de 10 Mds € jusqu’en 2013 (hormis 2010 et 2011), est cependant en net repli depuis 2014 et a atteint son plus bas niveau historique en 2016 (2,3 Mds € contre 6,7 Mds en 2015).

Combien rapporte un touriste ?

Mais combien rapporte un touriste en France ? Le « panier moyen » est évidemment proportionnel au nombre d’arrivées… sauf en 2015, où il s’est effondré. Cette année-là, il était de 490 €, contre 520 € l’année précédente.

Notre_Dame_Paris_gate_DSC00697Sur toute la période étudiée, soit depuis 1995, le tourisme en valeur, compte non tenu de l’inflation, a évolué plus rapidement que le tourisme en volume. L’Alliance 46.2 estime qu’un touriste supplémentaire aujourd’hui apporterait 765 € supplémentaires aux recettes du tourisme.

Les touristes dépensent moins

Pour la Direction Générale des Entreprises, en dépit d’une contraction de la fréquentation (- 2,2 %), la France est restée le pays le plus visité au monde. Elle a accueilli 82,6 millions de touristes étrangers en 2016.

Si la clientèle asiatique a été un peu moins nombreuse qu’en 2015, elle reste à un niveau très supérieur à celui des années antérieures. Les touristes américains sont venus plus nombreux, profitant d’un dollar fort par rapport à l’euro, demeurant la première clientèle extra-européenne.

Airbnb fait souffrir l’hôtellerie

En revanche, les durées moyennes de séjour ont légèrement baissé (- 0,4 %). Le nombre de nuitées a donc diminué un peu plus vite que le nombre d’arrivées (- 2,7 %). Le secteur hôtelier a particulièrement souffert du repli de la fréquentation étrangère en 2016. La location par les particuliers continue de gagner des parts de marchés au sein de l’hébergement marchand, notamment auprès de la clientèle américaine.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY