Le tourisme de croisière continue à croître et à rajeunir

Cruise Lines International Association (CLIA), l’association qui représente l’industrie internationale des croisières, a communiqué les chiffres de l’année 2018 pour les marchés internationaux dont la Belgique et le Luxembourg.

« Avec 75.500 voyageurs, nous avons noté une légère baisse par rapport à 2017 », a expliqué Paul Nuyens, le responsable de CLIA pour la Belgique, la France et les Pays-Bas. « Toutefois, nous avons fait mieux en 2018 qu’en 2016. Toutes les statistiques révèlent un marché stable et quelques tendances claires. Nous voyons de nouveau à quel point les croisières ont du succès auprès d’un publique bien plus large, surtout dans les familles avec des enfants. Ainsi, beaucoup de navires ont été construits en pensant à ce groupe cible. Entre-temps, l’âge moyen des passagers est descendu à 52 ans, selon les chiffres de CLIA », a précisé Paul Nuyens.

La durée moyenne d’une croisière reste constante. Les croisières de huit jours sont devenues la règle, depuis plusieurs années. Les croisières plus longues attirent les passagers un peu plus âgés.

Pour les Belges et les Luxembourgeois, la Méditerranée centrale et occidentale constitue, très nettement, la destination la plus appréciée. « Un passager sur 3 choisit ces régions de la Méditerranée », a encore déclaré Paul Nuyens. « Il ne faut pas aller loin pour découvrir d’autres pays et cultures à bord des navires les plus récents, pour un prix intéressant ». En outre, la Méditerranée s’avère une destination parfaite pour des vacances en famille, avec un âge moyen plus bas.

L’attrait du nord de l’Europe ne se dément pas. La Norvège et l’Islande ont connu une augmentation de 9%. Les croisières en mer Baltique ont progressé de 81%, pour atteindre 5.000 passagers.

Le classement des trois premières destinations s’établit comme suit :

1. La Méditerranée centrale et occidentale
2. La Scandinavie et les pays autour de la mer Baltique
3. Les Caraïbes.

« La Méditerranée orientale a souffert des tensions géopolitiques. Moins de navires (à Istanbul notamment) signifie moins de passagers. Mais nous observons une évolution favorable », a souligné Paul Nuyens.

Le marché international des croisières
À l’échelle mondiale, le secteur des croisières connaît un essor spectaculaire. L’année dernière, il a enregistré une hausse de sept pour cent, avec pas moins de 28,5 millions de passagers en tout.

Même si le tourisme de croisière ne représente que deux pour cent de l’industrie touristique globale, nous remarquons une croissance plus rapide au niveau des croisières (par rapport aux autres formes de tourisme). D’après le dernier Baromètre OMT du tourisme mondial, l’arrivée de touristes internationaux a engendré une augmentation de six pour cent, pour un total de 1,4 milliard de clients, alors que les passagers ayant effectué une croisière ont généré une hausse de sept pour cent.

Paul Nuyens a déclaré : « CLIA et ses membres/compagnies affiliés sont fermement décidés à trouver un bon équilibre entre les possibilités d’expansion et le développement durable. Nous sommes conscients de gérer cette expansion de manière responsable, en faveur des destinations où nous faisons escale, des habitants et de nos clients. L’eau dans laquelle nous naviguons, l’air au-dessus de nos têtes, les communautés autour de nous et les gens qui travaillent pour nous sont autant de facteurs cruciaux à prendre en considération dans la mise en œuvre d’une stratégie de croissance de l’industrie des croisières. Les opportunités grandissantes comportent aussi des responsabilités. Tous les membres de CLIA collaborent en tant qu’une seule et même industrie, afin d’assumer pleinement ces responsabilités ».

L’année dernière (2018), le nombre de passagers ayant effectué une croisière maritime a progressé de 3,3%, par rapport à 2017. Au total, les clients européens étaient 7,17 millions, en 2018. 

Après une année 2017 en baisse, 2018 marque le retour à la croissance de la croisière en France avec 520 800 croisiéristes français (+3,4 %), selon le dernier rapport de la CLIA.

Ici aussi, nous constatons l’immense succès de la Méditerranée centrale et occidentale (+1,2%, soit 2,27 millions de passagers en tout). Quant à la Méditerranée orientale, elle regagne du terrain, avec une hausse de 8,5 pour cent atteignant jusqu’à 746.000 passagers.

Les États baltes et les îles Canaries connaissent également un bel essor, avec respectivement 9 pour cent et 9,6 pour cent de clients en plus (mais sur une base plus restreinte), soit 782.000 passagers.

Le nord de l’Europe (la Norvège, l’Islande, … mais sans la mer Baltique) a progressé de 4,8%, soit 1,43 million de passagers.

Le Secrétaire général de CLIA Europe, Tom Boardley, a commenté : « La belle croissance de destinations européennes majeures, comme le nord de l’Europe ou les îles Canaries, montre clairement qu’un plus grand nombre d’Européens partent en croisière dans ces régions ».  

Plus d’info :  https://cruiseexperts.org/clia-agents/clia-belgiëbelgique/

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse