Le tourisme au Royaume-Uni ne faiblit pas

Ces résultats publiés lors du bilan annuel de l’agence VisitBritain/VisitEngland signifient que pour chaque livre investie dans l’office du tourisme, les visiteurs dépensent en moyenne £23 livres (un peu plus de 29 francs suisses) en Grande-Bretagne.

Outre l’investissement du gouvernement, l’agence a également su trouver £11,5 millions (un peu plus de 14,6 millions de francs suisses) en espèce et en nature auprès de partenaires commerciaux. Elle a en outre généré £1,9 million (un peu plus de 2,4 millions de francs suisses) de bénéfices via sa boutique en ligne.

Un peu plus tôt cette année, l’agence touristique a publié ses prévisions pour le tourisme réceptif en 2020. Les dépenses de visiteurs étrangers devraient atteindre un record de £26,6 milliards en 2020, soit une progression de 6,6% sur les dépenses attendues pour 2019 (£25 milliards). Le nombre de visiteurs devrait grimper cette année pour atteindre 39,7 millions, un record représentant une progression de 2,9% par rapport à 2019.

49 millions de visiteurs d’ici 2025

Au cours de la dernière décennie, le tourisme à destination du Royaume-Uni a grimpé de 33%, tandis que les dépenses ont enregistré une progression de 58%. Sur le long terme, l’agence a annoncé ses ambitions d’accroître les dépenses pour arriver à £35 milliards et 49 millions de visiteurs d’ici 2025. Au niveau du tourisme domestique, les statistiques montrent que les Britanniques ont également passé plus de vacances chez eux.

En incluant le tourisme domestique, l’industrie touristique en Grande-Bretagne vaudrait $127 milliards et représenterait 3,1 millions d’emplois dans tout le pays. Steve Ridgway, président de la British Tourist Authority, précise: « Pour 22 visiteurs provenant de Chine, par exemple, un emploi est créé dans le secteur du tourisme britannique. Et celui-ci attire aussi les investissements internationaux; en 2018, £6,8 milliard ont été investis dans les hôtels britanniques surclassant le reste de l’Europe ».

L’Europe au ralenti

La croissance des touristes en provenance du reste de l’Europe s’est ralentie. Une campagne a été mise en place pour inciter les Européens a réserver cette année et à les informer sur les éléments pratiques du voyage après la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. (TI)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY