Le Symphony of the Seas attise la tourismophobie à Palma

On ne peut pas dire que le Symphony of the Seas, le paquebot géant de Royal Caribbean Cruise Line, lancé le 23 mars dernier aux chantiers de Saint-Nazaire, ait été bien accueilli à son arrivée dimanche à Palma de Majorque, où il faisait une étape de son voyage inaugural.

Quelque 150 manifestants l’attendaient en effet sur le quai, où ils ont assuré que « ce méga paquebot de croisière apportera 180.000 croisiéristes qui s’ajouteront à la surpopulation touModifierristique dont la ville souffre déjà, et affecteront la qualité de l’air dans le port et les quartiers avoisinants ».

La porte-parole des manifestants a regretté que « les impacts environnementaux n’aient pas été pris en compte » du fait des cinq à six navires de croisière qui font escale chaque jour dans le port de Palma, dont la capacité arrive à son point de saturation.

Une croissance sans limite ?

Les manifestants se sont ainsi joints à ceux qui, de Venise à Dubrovnik, notamment, s’inquiètent de la croissance du tourisme de masse qui semble n’avoir pas de limite, surtout quand elle est portée, comme ici, par des navires de 6300 passagers.

Le gouvernement, par la voix de sa porte-parole a, pour sa part, exprimé « son plus grand respect » pour cette manifestation, et a également assuré qu’une plus grande coordination entre les autorités portuaires et le gouvernement était nécessaire, comme ce fut le cas auparavant, afin de mieux réguler le flux des croisiéristes lorsque arrivent des navires de cette taille.

Qualifié de « plus grand navire de croisière du monde » pour les quelques centimètres qui le distinguent de son sistership, le Symphony of the Seas accomplissait son voyage inaugural sous les feux des projecteurs et des caméras de télévision et de la presse mondiale— à l’exception de PagTour, qui n’était pas invité — jusqu’à Barcelone, qui sera son port d’attache jusqu’à l’automne.

[Source : Mallorca Diario]

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY