Le sans contact gagne du terrain dans les voyages

© Tumisu - Pixabay

La pandémie de la Covid-19 a pratiquement paralysé l’industrie du voyage et du tourisme. Tandis que les autorités gouvernementales de plusieurs pays ont assoupli les restrictions sur les voyages aériens, les aéroports et les hôtels tentent de rétablir la confiance des voyageurs. Dans ce contexte, les technologies sans contact s’avèrent être un facteur de changement pour l’industrie. C’est ce que constate Global Data, société spécialisée dans le domaine des données et de l’analyse.

Sneha Nigade, Disruptive Tech Analyst chez Global Data: «La pandémie est devenue un signal d’alarme pour l’industrie du voyage et du tourisme afin d’accélérer les investissements dans les technologies sans contact comme l’enregistrement biométrique dans les aéroports et l’entrée sans clé dans les hôtels, qui réduisent considérablement les risques potentiels associés aux points de contact physiques.»

Selon la base de données Innovation Explorer du Disruptor Intelligence Center de Global Data révèle la manière dont les entreprises de voyage et de tourisme utilisent les technologies sans contact.

Embarquement biométrique

l’aéroport Beijing Capital International s’est associé à l’entreprise helvétique SITA pour automatiser l’entier du trajet d’un passager grâce aux technologies biométriques. De l’enregistrement à l’embarquement, en passant par le dépôt de bagage et le contrôle de sécurité, les passagers n’ont qu’a suivre les couloirs équipés de systèmes de reconnaissance faciale.

Enregistrement sans contact

L’aéroport Changi de Singapour a mis en place des kiosques sans contact pour automatiser l’enregistrement des passagers. Ces bornes disposent de capteurs infrarouges de proximité permettant d’identifier les mouvements du doigt d’un passagers lorsqu’ils pointent une zone de l’écran.

Ascenseurs sans contact

L’aéroport international d’Abu Dhabi s’est associé à la startup Meta Touch pour installer des panneaux sans contact dans les ascenseurs. 53 ont ainsi été équipés et peuvent être contrôlés par gestes, sans avoir à presser un bouton.

Accueil sans contact

La chaîne hôtlière néerlandaise Citizen M a lancé une application mobile permettant aux clients d’effectuer des séjours «sans contact» dans ses établissements. Les clients peuvent ainsi s’enregistrer et partir de manière numérique. Ils peuvent aussi contrôler les lumières, les stores et la température de leur chambre grâce à un smartphone.

Robots de désinfection

L’aéroport international de Honkgong a déployé des robots chargés de la stérilisation pour désinfecter rapidement les installations pour les passagers et les zones publiques. Entièrement autonome, le robot est équipé de lumières à rayons ultraviolets et d’un purificateur d’air. Il peut purifier son environnement en dix minutes avec un taux de précision de 99,99%.

On peut encore citer d’autres exemples de technologie sans contact comme les écrans thermiques, les désinfectants automatiques pour les mains, les applications mobiles permettant l’entrée sans contact dans les destinations touristiques, ou encore les possibilités de paiement sans contact.

Sneha Nigade conclut que cet essor n’est pas sans risque: «Les technologies sans contact permettent aux entreprises de se remettre de la crise en numérisant le voyage de bout en bout des voyageurs. Cependant, les technologies biométriques soulèvent des inquiétudes quant à la collecte et au partage des données personnelles, ce qui augmente les risques de sécurité à l’avenir.

L’avenir des voyages dans le monde post-Covid-19 se fera de plus en plus sans contact pour défendre la sécurité, non seulement des passagers mais aussi des employés de l’industrie.»

(CD)



Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY