Le Salon des Vacances de Bruxelles 2020

Nous y étions le jeudi, journée d’ouverture. Il y avait du monde, il faut le reconnaître. Il faudra comparer l’affluence totale des 4 journées par rapport à 2019 pour pouvoir juger du futur de l’événement. 105.000 visiteurs en 2018, 100.000 et quelques en 2019.

Ceci dit, une photo du plan du salon vaut tout commentaire. Trois Palais, point barre. On a vite fait le tour. Des visiteurs sortaient déjà lorsque j’y pénétrais, c’est-à-dire à 11.45 !

Je bouillais de découvrir comment le vide de Thomas Cook et Cie allait être comblé.

L’énigme fut rapidement résolue. À nouveau une photo vaut presque démonstration. Quel stand attire le plus les regards et donc les acheteurs ???

Au moment de notre visite dans le palais 5, Corendon l’emportait sur TUI. Les croisiéristes étaient bien représentés, et les campings aussi.

L’impact environnemental devient le 1er souci du consommateur avant même son choix de voyage.

C’est du moins, à nouveau, les arguments des militants écologistes qui répètent, à l’envi, les mêmes refrains vers les médias.

Et voilà, flygshame et cruiseshame qui refont surfaces. Mais dans quel monde de désinformations vivons-nous ? Et à cela s’ajoute les dégâts touristiques du coronavirus…

Cette 1ere journée accueillait également les invités du Brussels Travel Top. En vérité, le seul véritable forum belge professionnel qui rassemble en une journée, et un endroit, l’ensemble du secteur. Rendez-vous planifiés en matinée et après-midi, et Networking le soir. Formule mixte parfaite. Les exposants combinent le B2B2C, sans frais supplémentaires.

Les jeux sont faits, rien ne va plus. Le consommateur, de plus en plus avisé, aura le dernier mot.

Heureusement d’autres bonnes nouvelles nous attendent. Elles nous seront distillées en temps voulu par les intéressés.

Restez attentif, votre newsletter préférée reste au plus près de l’actualité.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY