Le renversement des valeurs

Je lisais la semaine dernière un tout petit article dans un journal: cela se passait dans un village de Wallonie, où doit avoir lieu un événement folklorique. Pour tenter d’attirer du monde, l’organisateur avait imaginé une tombola, dont le premier prix était un voyage en avion d’une valeur de 2.000 €. Et là, levée d’un bouclier: une élue plus verte qu’une martienne déclare : « On n’a donc rien compris après la COP21 à Glasgow ? Comment ose-t-on encore proposer des voyages en avion? Il y a des tas de choses à faire et à voir chez nous pour 2.000 € ».

J’en tombais des nues. Et je me suis mis à réfléchir sur ce renversement des valeurs. Il n’est pas nouveau: nos parents et grands-parents croyaient vraiment « civiliser » quand ils se rendaient dans « les colonies ». Bien avant cela, l’Église catholique tenait concile pour savoir si les femmes avaient une âme ; ensuite, même questionnement sur les Noirs (et j’utilise un terme devenu à peine admis…même si on ne sait pas trop par quoi le remplacer).

Quand nous étions jeunes, on nous disait qu’il fallait absolument voyager, découvrir le monde et les cultures étrangères. On était certains que c’était là un facteur de paix par la connaissance des autres, de leurs coutumes, de leurs valeurs.

Les congés payés : vos droits

Ensuite, quand tout le monde a su écrire, on nous a dit qu’il ne fallait pas utiliser du papier, parce que cela favorisait la déforestation ; idem pour les emballages. Mais on ne peut pas non plus utiliser du plastique (sauf celui de tous les appareils de communication), qui met trop de temps à se dissoudre dans la nature. Mais les masques, on peut. Les goupillons pour aller dans le nez, on peut ; ceux pour les oreilles on ne peut pas.

Internet était un progrès fabuleux: pensez-donc, on communiquait dans l’instant avec le monde entier, et quasi gratuitement ! On donnait enfin la parole aux cons de tous les pays qui en profitent tous les jours, se croyant tout à coup investi d’une mission: changer le monde ! Celui des autres, pas le leur.

On fait maintenant rentrer le voyage dans la catégorie des activités honteuses. Eh bien, pas d’accord !!! Marre de ce chamboulement des valeurs ! D’autant que cette honte absurde se trompe de cible : l’aviation représente (on l’a dit cent fois) 3% des émissions nocives, quand internet en représente 12% !

Notez que j’admets que d’autres aient des idées différentes des miennes: ilelles (pour faire inclusif) ont un rôle important à jouer : celui de lanceurs d’alerte ! Rôle indispensable, puisqu’il est vrai que chaque « progrès » que l’on nous propose est avant tout source de bénéfices pour quelqu’un.

https://file1.topsante.com/var/topsante/storage/images/1/3/1/9/1319347/des-toilettes-transgenres-dans-les-ecoles-portugaises.jpg?alias=original

Tiens, voilà encore un beau renversement de valeurs: peut-on encore faire du bénéfice ? N’est-ce pas mal, honteux même ?

Et voilà qu’apparaît la cause dernière de ces bouleversements: depuis la quasi disparition du communisme, il semble qu’il faille donner à l’État le rôle d’investisseur unique pour remplacer un secteur privé, et surtout privé des ressources en investissements. Et la boucle est bouclée.

Nos ancêtres récents se sont battus pour obtenir des congés payés, c’est-à-dire des vacances, et l’on voudrait maintenant nous imposer ces vacances tout près de chez nous, et en vélo, de surcroît. Pas d’accord ! Battons-nous pour notre liberté de partir, de bouger, de découvrir le monde. Dans le même temps, battons-nous aussi pour produire et consommer biens et services de chez nous, sans passer par ces milliards de commandes sur internet : voilà qui serait un bon combat !

Et sans les gagnants de la tombola, l’avion serait quand même parti…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

4 COMMENTS

  1. Je partage absolument ton avis Marc. Bravo pour ton coup de g…e !
    L’industrie du tourisme permet de faire vivre des milliers de travailleurs.
    Découvrir les paysages près de chez soi et profiter des visiteurs étrangers pour développer son activité chez soi et/ou découvrir le monde nous permet de nous éduquer, d’apprendre, de se rapprocher des autres.Cela ne fonctionne pas à sens unique !
    Produire du rêve me semble aujourd’hui ESSENTIEL !
    Les intolérants verts ne respectent pas une valeur essentielle : la LIBERTE.

  2. Et bien moi, je ne partage pas cet avis et ce coup de g…..

    Je suis entièrement d’accord qu’il y a de plus gros pollueurs que l’aviation. L’industrie du textile, les gigantesques data centers de google, facebook, twitter et autre drogues digitales modernes et légales.

    Avant de continuer, je précise que je limite au plus mes achats de vêtements. J’essaye un maximum d’acheter des vêtements ‘made in E.U.’ quoi que c’est TRES dur d’y arriver.
    Je n’ai pas de compte facebook, twitter, instagram etc. J’utilise uniquement Whatsapp, car c’est pratique pour le boulot (je dois régulièrement envoyer des photos à des clients à l’étranger).

    Mais par contre, même si l’aviation ne représente que 3% des émissions mondiales nocives, pourquoi ne pas essayer de réduire cela à 2% voir 1,5% ?
    Et si l’aviation ne fait rien et les autres secteurs réduisent leur émissions, et bien la proporsion augmentera, et un jour l’aviation représentera entre 5 et 10% (vu qu’il y a des prévisions de grosses augmentations de volume à moyen et long terme)

    Même si l’aviation ne réprenste que 3%, cela reste de loin le mode de transport le plus polluant !

    La cigarette est nocive au corps humain.
    Et bien l’aviation est nocive au corps de notre planète !
    (tout comme d’autres secteurs le sont encore plus)

    Tout le monde trouve logique que les pubs et promotions pour les cigarettes sont interdites.
    Moi je trouve cela logique que l’on n’accepte plus de promotions pour le moyen de transport le plus polluant.

    Je ne suis pas d’avis qu’il faut interdire le droit d’aller en vacances bien loin, mais il faut être conscient qu’il faut limiter le nombre d’avions dans le ciel.
    Donc l’on pourrait commencer par interdire les vols court courriers (genre Bruxelles Amsterdam, Bruxelles Francfort etc) et par interdire la pub pour les voyges en avion.

    Tout comme pour moi, il faut drastiquement réduire la consommation de produits textiles et de ‘réseaux asociaux’.
    Déjà par exemple arrêter d’upgrader les résaux gsm. Pour moi, pas besoin de 5G, 6G etc….
    Mais cela, les jeunes qui protestent pour le climat, on ne les entend pas…

    Bref, pour revenir à cette tombola, il y a quand même bien d’autres prix d’une valeur de 2.000 euro possibles et imaginables, non ?

    Par exemple, 2000€ à valoir sur des achats écologiques. Un nouveau frigo hyper économique. 2000 euro de bons à valoir en vélos, etc.

    Ou effectivement tout simplement 2000€ de bons d’achats à valoir uniquement en agence de voyage. Et là chaqu’un peut décider si il part en avion, en autocar, en train ou en voiture… Et à quelle destination…
    Ce serait aussi un belle pub pour les agences en général…

  3. Bonjour David

    le mot qui ressort le plus de votre post est le mot « interdire »….
    c’est un retour d’un mot qui a été beaucoup utilisé dans l’histoire dans des périodes bien sombres et dans des pays qui n’ont au final pas montré vraiment beaucoup de vertus.
    je vous laisse réfléchir sur votre mode de pensée !!!

LEAVE A REPLY