Le pouvoir exorbitant d’une hôtesse

Dans la presse généraliste du 1er Février, on peut lire un petit article très interpellant. Il concerne deux sportifs belges de haut niveau (l’un d’eux étant champion d’Europe de taekwondo), et leur entraîneur.

Si l’on en croit les articles, ces 3 personnes devaient se rendre à Las Vegas pour l’US Open dans cette discipline. Les 3 personnes sont Belges, avec des noms à consonance arabe : Mohamed Ketbi, Mourad Laachraoui et Abdelkhalak Mkadmi. Ils effectuent leur enregistrement, passent le contrôle bagages et passeports sans aucun problème.

C’est apparemment au moment de monter dans l’avion que l’hôtesse vérifiant les cartes d’embarquement en même temps que les passeports leur signale qu’ils ne peuvent embarquer, faute d’un visa.

Or tout le monde sait que pour se rendre aux USA, le citoyen belge a besoin d’un passeport et de l’ESTA, un document qui remplace le visa depuis plusieurs années pour les visiteurs occasionnels. Les 3 personnes étaient bien en possession de l’ESTA, document qui passe forcément par les services américains avant d’être délivré.

Qu’en penser ?

Nous ignorons si cette histoire est vraie telle qu’elle est relatée dans la presse. Mais à supposer qu’elle le soit, on peut en conclure deux choses :

  • un citoyen belge qui porte un nom à consonance arabe ne semble pas avoir les mêmes droits qu’un citoyen dont le patronyme semble plus… européen.
  • une simple hôtesse –admettons même qu’elle soit « station manager » de la compagnie aérienne ou tenante d’un autre poste à responsabilité-, semble avoir des pouvoirs plus étendus que ceux de l’administration des frontières, de l’ambassade ou des ministères concernés par la sécurité aux frontières.

Précisons encore que, toujours d’après la presse, cet incident s’est passé avant la promulgation du fameux décret « ban muslim » signé par Trump. Et qu’il a pénalisé des sportifs de haut niveau, des personnes dont on peut penser qu’elles ont un « esprit sain dans un corps sain ». Où va-t-on, et jusqu’où ira-t-on ?

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY