Le plus grand hôtel de Belgique a fait faillite …

Selon les actionnaires du Sheraton Brussels, cette fermeture est la conséquence des attentats terroristes à Paris en Novembre 2015, suivie par les attaques à Bruxelles cette année. Il s’agit d’une situation assez rare pour un établissement sous la marque Sheraton.

Le Sheraton Brussels en faillite

On peut lire sur la page Facebook de l’hôtel : « A la suite de la faillite de SBH SPRL, l’opérateur du Sheraton Brussels Hôtel, a été contraint de fermer l’établissement. La fermeture sera effective mercredi 14 Décembre 2016 à midi.

L’hôtel n’aurait pas pu payer les salaires de décembre

Le tribunal de commerce de Bruxelles a prononcé la faillite de l’hôtel et nommé deux curateurs. Ceux-ci ont expliqué lors du conseil d’entreprise extraordinaire qu’il ne restait plus que 60.000 euros sur les comptes de l’hôtel, soit trop peu pour payer les salaires de décembre des 200 travailleurs et devaient donc se résigner à la fermeture de l’établissement. Une analyse et une enquête vont désormais être lancées pour comprendre les raisons de cette incroyable faillite.

Sheraton se défausse de cette situation

Sheraton s’est fendu d’un communiqué « La fermeture forcée de l’hôtel est causée par la situation financière de l’exploitant et n’a aucun lien avec la marque Sheraton ». Sheraton a géré l’hôtel de 1973 à 2009, année au cours de laquelle elle a conclu un contrat de gestion à longue durée avec SBH SPRL. Le groupe hôtelier va tenter d’absorber les 200 licenciements. Le groupe aurait reçu le soutien de la Région bruxelloise, de la Brussels Hotels Association.

Les clients ont dû être surpris

C’est un événement assez rare pour être noté. Les clients qui séjournaient ont dû être surpris et désemparés devant l’obligation de changer d’hôtels. Quant à ceux qui ont effectué une réservation après le 16 Décembre, le groupe Starwood devrait trouver des solutions avec d’autres établissements du groupe hôtelier dans la capitale belge.

Il est clair que le tourisme à Paris ou à Bruxelles connaît une crise mais les faillites sont tout de même rares. On attend de savoir un peu plus sur l’enquête des curateurs.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY