Le plan d’économie condamnera-t-il plusieurs bureaux d’Atout France?

© Atout France

Une note diplomatique qui a fuité sème la panique dans le réseau d’Atout France. Ce document évoquerait une réduction de la masse salariale du réseau de l’organisme en charge de la promotion de la France à l’étranger, pour un montant de 4 M €. Un tiers des salariés pourrait être touché par ce vaste plan d’économie.

Sur proposition de Jean-Yves Le Drian, ministre de tutelle d’Atout France, le Premier ministre aurait en effet pris la décision de réduire d’un tiers la masse salariale du réseau Atout France, d’ici 2020. Une information que deux salariés de l’organisme ont confirmée à L’Echo touristique.

« 30% de la masse salariale d’Atout France, mais aussi une part significative de Business France (structure née de la fusion d’Ubifrance et de l’Agence française pour les investissements internationaux), devraient être supprimés », précise l’une d’entre elles. Interrogé par le média professionnel français, Christian Mantei, directeur général d’Atout France, se refuse à tout commentaire.

Vers la fermeture de certains bureaux?

Ce projet de restructuration s’inscrit dans un cadre plus large, celui du plan d’économies de 10 Mds € voulu par le gouvernement. Avec en arrière-plan la crise des Gilets Jaunes. Quelles seront les conséquences ?

« Cela signifie la fermeture pure et simple de plusieurs bureaux de promotion de la France à l’étranger et, pour ceux qui continuent à fonctionner, une réduction des équipes, en qualité comme en quantité », poursuit la source anonyme.

Sachant que certains bureaux – au nombre de 32 d’après le site d’Atout France – peinent déjà à assurer les missions que leur confient les adhérents, qu’ils soient publics (régions, départements, villes, etc.) ou privés (hôtels, musées, parcs, etc.), faute de personnel. « D’autres ne peuvent pas garder leurs meilleurs collaborateurs, faute de pouvoir leur offrir un salaire convenable », explique-t-on en interne.

Notre commentaire :

Une fois encore, le tourisme est sacrifié sur l’autel des économies… Alors que l’image de la France et de sa capitale est dégradée à l’international, au lieu de communiquer, de rassurer, on coupe les crédits et donc les moyens… Décidément, quels que soient les hommes politiques qui gouvernent, ou ont gouverné ce pays, qu’ils soient de droite, de gauche, au centre ou en marche, ils ne comprennent décidément rien au tourisme… où ils sont tous à l’arrêt quand ce n’est pas en marche-arrière. Ce qui n’est pas comme les prévisions officielles qui tablent toujours sur 100 millions de visiteurs étrangers en 2020…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY