Le plan de relance qui doit profiter à la Belgique

Il faut reconnaître une chose : sans la crise du Covid, les différents plans de relance décidés un peu partout (1.900 milliards de dollars aux Etats-Unis, contre 750 milliards en Europe, dont 350 sous forme de prêts aux États membres…) n’auraient sans doute jamais vu le jour.

Les USA ? « Un modèle pour l’Europe », estiment certains. « L’Europe est en train de rater le tournant », assure Le Figaro. Quoi qu’il en soit, la Belgique devrait en bénéficier à hauteur de 5,9 milliards.

Notre prestigieux confrère L’Echo a pu prendre connaissance de la nouvelle version du plan de relance envoyée le 2 avril à la Commission européenne.

Il s’articule autour de cinq axes : climat, digital, social, mobilité, économie du futur. Retenons-en quelques mesures qui concernent directement ou indirectement le secteur du voyage au sens large.

Le rail, une priorité    

Outre un plan national de déploiement de la 5G, la Wallonie prévoit de relier « tous les principaux moteurs socio-économiques », dont les entreprises à forte intensité numérique. « Les grands axes routiers et ferroviaires devraient avoir un accès 5G ininterrompu », lit-on encore.

Le rail constitue d’ailleurs la priorité en matière de mobilité dans le plan de relance: les différents niveaux de pouvoir demandent 675 millions de fonds européens. La Wallonie projette également de relier ses 35 parcs publics d’activité économique au réseau de fibre optique.

Bruxelles invente le « repreneuriat »

Mais parmi les nouveautés destinées à lutter contre les phénomènes de paupérisation, la Région bruxelloise, elle, annonce la mise en place d’une première coopérative de « repreneuriat » de Belgique. Une formule spécifique destinée à éviter le chômage aux entrepreneurs en difficulté et à leur personnel.

Cette structure d’économie sociale offrira un portage entrepreneurial aux chercheurs d’emploi, aux entrepreneurs en difficulté importante (en situation de quasi-faillite ou en cessation d’activité), dans le but de relancer le potentiel dévolu aux activités.

Les activités en question pourront être reprises dans une entreprise mutualisée et bénéficieront d’un accompagnement spécifique en comptabilité, communication, relance clients et contentieux, accompagnement personnel, coaching avec l’idée de créer des solidarités entre entrepreneurs.

La casse et la maintenance à Charleroi

La création d’un Fonds régional d’accompagnement des travailleurs en cas de restructuration ou faillite est également prévue et une plateforme dynamique d’information sur le marché du travail pour soutenir la reconversion vers les métiers en pénurie.

Enfin, il est prévu d’installer un Centre de recyclage pour les avions déclassés à Charleroi, où devrait également se développer l’activité de maintenance aérienne internationale.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY