Le pilote décolle… avant la fin de l’embarquement!

Un vol Air France a laissé en carafe une cinquantaine de passagers le 3 septembre dernier. Le commandant de bord, qui assurait la liaison Pointe-à-Pitre-Paris, a refusé d’attendre plus longtemps la fin d’un embarquement interminable et décidé de décoller sans l’ensemble des passagers prévus. La faute aux réglementations européennes se justifie Air France!

Le personnel au sol de la compagnie a essayé, mais n’a rien pu faire pour raisonner le pilote. L’avion a donc décollé sans tous ses passagers… mais avec quand même leurs valises en soute. En cause, le retard pris à l’embarquement avec l’engorgement au contrôle de police cumulé à de nombreux dysfonctionnements au niveau des tapis bagages. Et les retards accumulés ne permettaient plus à l’équipage d’attendre plus longtemps. Elle est bien bonne celle-là…

Dans son communiqué Air France met en cause la réglementation réglementation européenne pour justifier ce départ hâtif… bien que retardé

« Air France confirme que l’équipage du vol AF793 du 3 septembre 2018 reliant Pointe-à Pitre à Paris-Orly a décidé de quitter Pointe-à-Pitre avant la fin de l’embarquement de l’ensemble des passagers pour respecter la réglementation européenne en vigueur dans le transport aérien concernant les durées d’engagement maximales du personnel navigant et éviter l’annulation du vol. Des dysfonctionnements de tapis bagages à l’enregistrement de l’aéroport de Point à Pitre et l’engorgement des filtres de polices et de sûreté ont été la cause du retard. Tout le personnel de l’escale de Pointe à Pitre s’est mobilisé et a mis tout en œuvre pour assister les familles et héberger les clients. Air France présente toute ses excuses pour le retard important que subissent les clients de ce vol. »

En clair, entre la totalité des passagers à indemniser et une cinquantaine de sacrifiés sur l’autel de la rentabilité sous couvert de la réglementation européenne, le commandant de bord (et la compagnie) ont fait leur choix… économique!

(Avec PNC Contact)

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse