Le peuple Dani et la vallée de Baliem

Garuda Indonesia Holiday France, tour-opérateur spécialiste de l’Indonésie, propose de partir en Papouasie-Occidentale, à la rencontre de l’une des ethnies qu’elle abrite : Les Danis.

Découverte de la vallée de Baliem entre vallées intactes, villages, jungle et montagnes.

Qui sont les « Danis » ?

Peuple originel de la province indonésienne de Papouasie, les Danis habitent dans la vallée de Baliem.
Selon leur mode de vie ancestral et leurs traditions, ils aiment arborer des plumes d’oiseau, des colliers, des os dans leur nez, et s’orner de peinture corporelle.

Les hommes portent des étuis péniens (également connus sous le nom de koteka). Les femmes, quant à elles, vivent torse nu et vêtues de pagnes confectionnés à partir d’herbes ou de fibres enroulées.

Les Danis vivent dans des huttes traditionnelles appelées « honai », munies de toits de chaume épais qui les protègent des intempéries et des moustiques tout en conservant la chaleur de la terre. Les hommes et les femmes ne vivent pas en couple : il existe une hutte pour les femmes et une pour les hommes.

Au programme : rencontres et partages

Ce voyage sera l’occasion de découvrir le mode de vie de l’ethnie des Danis, un véritable retour à la nature authentique et une occasion d’échanger avec ce peuple ancestral.

Activités au programme de ce voyage : trek, visite du musée d’anthropologie, festivités locales, balade dans un marché typique… et les habitants seront fiers de montrer l’une de leurs richesses : une momie conservée de 250 ans.

Dès le premier jour, une excursion est proposée afin de visiter le village de Wesaput et son pont suspendu traditionnel long de 90m traversant le fleuve Kali Baliem.

Il sera possible d’assister à une célébration importante pour les Danis : « la fête du cochon », un véritable festin atour de la viande de cochon, à la fin duquel les Danis effectueront leur danse de guerre. Cette tradition, datant de la préhistoire, donne une image des guerres tribales : les hommes se réunissaient sur le camp de bataille, arborant leurs peintures corporelles et ornements, avec leurs armes taillées dans l’os. À l’issue de la bataille, un cochon était sacrifié et partagé à l’occasion d’un repas collectif.

L’expédition de Michael Rockfeller en Papouasie

Féru d’art primitif, le jeune et richissime héritier Rockfeller, Michael, partit en Papouasie au début des années 60 en tant qu’ingénieur son pour un documentaire sur les Danis, dans l’Ouest de l’île. Sa curiosité et sa soif d’aventure l’ont conduit plus au Sud, chez les Asmat, où il a disparu en 1961 et été déclaré mort 1964. Carl Hoffman retrace dans son excellent livre, Le Destin Funeste de Michael Rockefeller, l’une des théories de sa disparition : le cannibalisme des Asmat.

Pour plus de renseignements : www.garudaholiday.fr et 01 86 21 52 23

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY