Le personnel de cabine d’Emirates dans l’incertitude…

Nous avons repris, en intégralité, un article d’Airline News concernant Emirates. Chaque compagnie aérienne subi de graves revers financiers, et des licenciements. Avec, cependant, une différence. Ne plus payer son personnel pendant ses formations obligatoires et légales, risque de faire tache d’huile auprès d’autres transporteurs.

En Europe, les syndicats veillent au grain, pour l’instant, mais quid demain ? Cette pandémie risque de bousculer certains tabous sociaux, avec à la clé une période d’instabilité d’après crise. C’est bien la dernière chose dont les compagnies aériennes ont besoin durant un plan de relance qui s’annonce déjà fastidieux.

Espérons que les bonnes volontés vont s’unir en parfaite cohésion et compréhension pour la survie et le futur du secteur.


« Les équipages de cabine travaillant pour la compagnie aérienne Emirates basée à Dubaï ont appris qu’ils ne seraient pas payés pour suivre les cours de formation obligatoires et que le transporteur public s’attendrait désormais à ce qu’ils travaillent gratuitement. Les cours de formation qui seront désormais non rémunérés comprennent au moins un cours de recyclage obligatoire de deux jours sur la sécurité que tout le personnel de cabine doit suivre une fois par an.»

« En réponse à la baisse de la demande de voyages causée par la pandémie COVID-19, Emirates a déjà licencié des milliers de PNC et de pilotes et a demandé à beaucoup d’autres de prendre des mois de congé volontaire sans solde. Il est peu probable qu’un nombre important de membres de l’équipage d’expatriés étrangers qui ont pris des congés retournent à Dubaï car les conditions de travail se détériorent.»

« À la suite d’un examen des coûts dans tous les domaines, nous avons pris la décision difficile de mettre fin aux indemnités pour les jours de formation », a écrit le chef du service en vol d’Emirates, Thomas Ney, dans une note interne. « En tant que stagiaire, cela signifie que vous ne recevrez plus de crédit pour les jours où vous êtes en formation », poursuit la note.

Dans le passé, Ney a été le fer de lance d’autres idées controversées de réduction des coûts, notamment la réduction du nombre de membres du personnel de cabine travaillant sur certains vols, des plans de réduction des prestations de couverture médicale et la réduction des périodes d’escale sur les vols ultra-long-courriers.

Le personnel de cabine de la compagnie aérienne a également fait face à des réductions de salaire massives plus tôt cette année dans le cadre de la réponse initiale d’Emirates à la pandémie de COVID-19. En plus de perdre des indemnités de vol après que presque tous les vols aient été cloués au sol fin mars, la compagnie aérienne a d’abord réduit les salaires de base d’un quart avant de les réduire de 25% supplémentaires.

Le salaire de base complet n’a été rétabli qu’en octobre, bien que le président-directeur général de la compagnie aérienne Ahmed bin Saeed Al Maktoum ait averti les membres du personnel que les coûts devraient être réduits au minimum.

Outre la formation périodique annuelle, le personnel de cabine qui revient d’un congé prolongé doit suivre un cours de formation de quatre jours et une partie de la formation sur le service en vol dure jusqu’à une semaine, le tout restant non rémunéré.

Le mois dernier, Emirates a enregistré sa première perte semestrielle depuis plus de 30 ans, affirmant que la compagnie aérienne avait perdu 3,4 milliards de dollars entre avril et septembre 2020. Emirates n’a transporté que 1,5 million de passagers au cours de cette même période, au cours de laquelle la compagnie aérienne a licencié 24300 employés. »

Source / Air Line News

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY