Le PDG d’Aéroport de Paris : « je partage leur désarroi ! »

On croit rêver ! Plusieurs milliers de passagers vivent l’enfer à l’arrivée à Roissy 2E, tôt le matin et cela depuis des années. Le PDG des aéroports parisiens en a fait les frais…

Une attente de 90 minutes dans le meilleur des cas

Le patron du groupe s’est rendu vers 7 heures du matin aux arrivés du hall 2E d’Air France à l’aéroport Paris CDG. « Je constate incrédule qu’il y a 90 minutes d’attente aux arrivées », a-t-il écrit sur Twitter. « Je ne peux que dire aux passagers que je partage leur désarroi. C’est inacceptable.»

Il a joué au voyageur mystère

Selon les informations, Augustin de Romanet, patron d’Aéroport de Paris serait venu jouer au « client mystère » dans le hall d’arrivée du terminal 2E de Roissy. Il a compris la douleur des passagers long-courriers qui arrivent tôt le matin après plusieurs heures de vol.

Il a eu le courage de donner son avis sur Twitter : « Venu à 7 h à cdg en « client mystère », je constate incrédule qu’il y a 90 mn d’attente aux arrivées du 2 E @AFnewsroom Je ne peux que dire aux passagers que je partage leur désarroi. C’est inacceptable. Le @GroupeADP continue se mobiliser pour que cela ne soit plus possible »

Il a fait réagir

Il a fait réagir tant les passagers que les médias. Il a dû envoyer un nouveau tweet : « Je reçois toutes les heures, tous les jours, par sms le relevé des tps d’attente de chaque terminal d’Orly et de CDG. C’est bien parce que j’ai mis en place le monitoring le plus serré qui soit que j’ai adressé le message d’alarme de ce matin ». Cela fait au moins 7 ans que cela dure !

Le système Parafe très contesté

En France, on affirmait que des progrès avaient été réalisés avec la mise en place du système Parafe (passage automatisé rapide aux frontières extérieures). Pour l’avoir testé à plusieurs reprises, cela n’a jamais fonctionné.

Il se dit que ces outils suscitent encore la méfiance des agents de la police française, aux frontières. Ils ne sont pas prompts à débloquer les sas en cas de problème, quand ils ne sont pas soupçonnés de mettre en panne les systèmes pour protéger leur emploi.

On attend que les aéroports français s’équipent de la reconnaissance faciale

Plusieurs sociétés sont très spécialisées et équipent les plateformes aéroportuaires de sas automatisés en intégrant notamment la reconnaissance faciale. Malgré les promesses, il n’y a toujours rien.

D’où le coup d’éclat du patron d’Aéroport de Paris. Il était temps qu’il pousse un coup de gueule. L’image de la France est largement écornée par ce manque de moyens !

Serge Fabre

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY