Le paysage viticole belge continue de croître !

Cette fois, c’est en Brabant Wallon, sur les coteaux de Bousval, qu’il faut se rendre pour découvrir, certes bien cachés, les premiers 37.500 pieds de vignes (chardonnay, pinot noir et pinot gris) plantés sur 5,2 ha.

On doit la mise en place, il y a quatre ans, de ce vignoble à Michel Verhaeghe de Naeyer qui, depuis une quinzaine d’années, a repris à sa famille le château de Bousval où il réside.

« Nous sommes venus ici pour faire du bon vin et pendant longtemps », sourit le néo-vigneron qui, pour mettre toutes les chances de son côté, s’est entouré de collaborateurs de renom dans le secteur viticole.

Grâce aux vignes plantées en 2014 et à la 3ème vendange de 2018, le vignoble du Château de Bousval mettra sur le marché l’an prochain quelque 30.000 bouteilles de vin tranquille mais aussi un marc de raisin (2.500 litres) qui sera distillé également sur place avec un alambic flambant neuf.

Une offre commerciale qui croîtra au fil des ans puisque le domaine viticole de Bousval s’agrandira l’an prochain de 3,5 hectares supplémentaires.

Ligne épurée

Pour concrétiser son ambitieux projet viticole, Michel Verhaeghe a investi dans un tout nouveau chai, très épuré et parfaitement intégré dans la nature, à proximité immédiate de ses premiers plants de vigne.

On doit l’esquisse de cette surprenante construction agricole au bureau belge AWAA et plus particulièrement à son architecte Charly Wittock.

Une structure recouverte de bois douglass (toit végétalisé) qui abrite l’ensemble des installations nécessaires à la fabrication du vin et des alcools, en ce compris des caves pour le vieillissement du vin en fût de chêne.

Profond respect de la nature

Les vignes sont traitées ici en permaculture, dans une démarche d’agriculture durable biologique. Ainsi, les pieds de vigne poussent dans un enherbement contrôlé, sans aucun apport chimique.

« Nous expérimentons cette manière de faire et nous nous laissons trois à quatre ans pour vérifier si ce mode d’élevage naturel de la vigne répond à nos attentes qui est, répétons-le, de faire un vin tranquille typé, qui puisse se reconnaître entre tous par ses qualités organoleptiques » insiste le propriétaire.

Art et vin

L’ouverture de ce nouveau chai brabançon est l’occasion aussi pour Esther Verhaeghe de Naeyer, l’épouse du néo-viticulteur, qui est galeriste de profession , d’utiliser ces magnifiques nouveaux espaces viticoles pour présenter quelques œuvres de Daniel Enkaoua, premier artiste invité.

« Cet artiste franco-israélien, installé à Barcelone, est, comme nous, proche de la nature et ses toiles exhalent l’âme du vin » s’enthousiasme Esther Verhaeghe.


Le nouveau domaine et son chai (avec dégustation) sont visitables uniquement sur rendez-vous et en groupe.

Pour les modalités, voir l’onglet ad hoc sur le site www.chateaudebousval.be

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY