Le nouvel aéroport d’Istanbul défie les compagnies du Golfe

Inauguré officiellement en octobre dernier, l’aéroport turc d’Istanbul est aujourd’hui pleinement opérationnel. La position stratégique de l’aéroport d’Istanbul, qui consiste à relier l’Europe, l’Asie et l’Afrique, constitue un défi pour la domination aérienne des pays du Golfe dans la région.

Un week-end pour déménager

La date d’ouverture a été repoussée à trois reprises, mais les autorités avaient insisté pour que le terminal principal et les deux pistes soient pleinement opérationnels ce dimanche 7 Avril 2019.

À l’origine, chaque compagnie aérienne chez Atatürk était censée se déplacer ce week-end, mais les autorités ont finalement décidé de la limiter à Turkish Airlines, la compagnie aérienne nationale du pays, lorsque l’ampleur de l’opération est devenue évidente.

Le calendrier de déménagement des autres compagnies aériennes est inconnu, de même que la date de fermeture de l’ancien aéroport, situé sur un bien immobilier de choix destiné à un «jardin du peuple» et à des lotissements de luxe.

Des chiffres qui donnent le vertige

Le nouvel aéroport d’Istanbul couvre une superficie de 80 kilomètres carrés. Il est situé près de la côte de la mer Noire, à environ 35 kilomètres de la ville.

Lorsqu’il aura terminé ses travaux en 2027, le nouvel aéroport d’Istanbul comptera six pistes et quatre terminaux pouvant accueillir 200 millions de passagers par an.

114 portes d’embarquement sont prévues. Il aurait nécessité un investissement de 9 milliards d’euros. Au cours de sa première phase, il aura une capacité de 90 millions de passagers par an. D’ici 2023, il pourrait devenir l’un des aéroports avec la plus grande capacité du monde.

L’aéroport international Atatürk n’est pas encore fermé

À l’origine, chaque compagnie aérienne desservant l’aéroport d’Istanbul Atatürk était censée se déplacer ce week-end, mais les autorités ont finalement décidé de la limiter à Turkish Airlines. Le calendrier de déménagement des autres compagnies aériennes est inconnu, de même que la date de fermeture de l’ancien aéroport.

Turkish Airlines devance Lufthansa en Europe

« Turkish Airlines devrait augmenter sa capacité en sièges de 1,6% au deuxième trimestre 2019, cette croissance devancerait de ce fait Lufthansa, pour devenir le premier transporteur national en Europe ».

Avec plus de créneaux disponibles, la compagnie aérienne envisage de passer de 338 à 476 appareils au cours des quatre prochaines années.

Les compagnies aériennes du Golfe menacées

Le secteur de l’aviation turque est devenu une forte menace pour les compagnies aériennes du Golfe, a déclaré un haut responsable d’un aéroport du Moyen-Orient. Les compagnies aériennes du Golfe sont déjà confrontées à des moments difficiles.

Qatar Airways a annoncé le mois dernier qu’elle ferait état d’une deuxième perte annuelle consécutive cette année, après avoir perdu l’accès à 18 destinations du Moyen-Orient en raison d’un différend avec ses voisins frontaliers.

Emirates a vu chuter ses bénéfices et Abou Dhabi a renoncé à son objectif de devenir un important hub de transport aérien proche de Dubaï.

Le seul bémol dans ce tableau pourrait être politique

La Turquie souffre économiquement depuis plusieurs mois. Ses relations avec les États-Unis et l’Europe sont tendues. La coopération entre la Turquie et la Russie semble se renforcer. Ces éléments peuvent représenter un risque potentiel pour Turkish Airlines, qui reste une compagnie étatique.

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY