Selon l’IATA, le nombre de passagers aériens va presque doubler d’ici 2036. En effet, ses projections indiquent qu’il passera de 4 milliards cette année à 7,8 milliards cette année-là, grâce à un taux de croissance annuel composé de 3,6 %.

« Le monde doit se préparer à une multiplication par deux du nombre de passagers au cours des 20 prochaines années. Cette nouvelle est formidable sur le plan de l’innovation et de la prospérité, qui dépend des liaisons aériennes. Cela représente un énorme défi pour les gouvernements et l’industrie », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Le défi consistera à satisfaire cette demande. « Les pistes, les aérogares et les accès routiers aux aéroports seront soumis à des pressions croissantes, illustre l’IATA. Il faudra des solutions innovatrices à ces problèmes, ainsi qu’aux problèmes liés à la sûreté, au traitement des bagages, à la manutention du fret et à d’autres activités. Et il est urgent de réformer la gestion du trafic aérien pour réduire les délais, les coûts et les émissions. »

Cela représente un énorme défi pour
les gouvernements et l’industrie, qui devront s’assurer
que nous pourrons satisfaire cette demande.


UNE CROISSANCE ÉMANANT DE L’ASIE

L’IATA rappelle que le plus important catalyseur de la demande dans vingt ans sera la région Asie-Pacifique. De fait, la Chine remplacera les États-Unis comme plus important marché aérien du monde, et ce, dès 2022. Puis, le Royaume-Uni sera relégué au 5e rang, surpassé par l’Inde en 2025 et par l’Indonésie en 2030. Par ailleurs, la Thaïlande et la Turquie feront leur entrée dans le groupe des dix plus grands marchés, déclassant la France et l’Italie qui seront reléguées aux 11e et 12e rangs, respectivement.

L’IATA met toutefois les gouvernements et l’industrie en garde contre le protectionnisme commercial et les restrictions aux voyages. De telles mesures pourraient ralentir la croissance de l’aviation. On parle d’une baisse de 2,7 %, soit 1,1 milliard de passagers en moins annuellement en 2036.

Inversement, si la libéralisation s’accentue, la croissance annuelle pourrait augmenter de 2 %, ce qui triplerait le nombre de passagers au cours des 20 prochaines années.

++++++

Marchés en croissance rapide

Les cinq marchés ayant la croissance la plus rapide, c’est-à-dire le plus grand nombre de passagers supplémentaires par année en 2036, seront :

  • La Chine (921 millions de nouveaux passagers, pour un total de 1,5 milliard)
  • Les États-Unis (401 millions de nouveaux passagers, pour un total de 1,1 milliard)
  • L’Inde (337 millions de nouveaux passagers, pour un total de 478 millions)
  • L’Indonésie (235 millions de nouveaux passagers, pour un total de 355 millions)
  • La Turquie (119 millions de nouveaux passagers, pour un total de 196 millions)

[Source : IATA]

Forte croissance du trafic de passagers en août

Selon l’IATA, en août 2017, le trafic de passagers aériens dans le monde a augmenté de 7,2 %, comparativement à août 2016. Toutefois, la tendance haussière du trafic désaisonnalisé s’est atténuée par rapport à ce qu’on observait à la fin de 2016.

« 2017 est en voie d’ être une autre année de forte croissance du trafic. Toutefois, certains importants moteurs de la demande ralentissent, notamment les faibles tarifs. Alors que nous approchons de la fin de l’année, nous prévoyons que la croissance se poursuivra, mais possiblement à un rythme moins rapide », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY